Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

pouvoir d'achat en berne !

28 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

 

 

Une (dernière) question au Gouvernement pour cette législature :

 

Le pouvoir d'achat en berne !

 

Lire la suite

Coopération transfrontalière franco-luxembourgeoise : du concrêt ?

27 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

Ce jeudi se réunira à Pais la CIG (Conférence intergouvernementale) franco-luxembourgeoise au Quai d' Orsay à Paris. Le Ministre des affaires européennes français Jean Léonetti et Jean Marie Halsdorf Ministre luxembourgeois de l'Intérieur et de la Grande Région présideront ce rendez-vous.

 

Participent à ce genre de réunion une douzaine de français, mélange d'élus et de fonctionnaires Préfet de Région en tête, et autant de luxembourgeois, tous fonctionnaires sauf le Ministre.

 

C'est la seconde édition, la première datant du 21 avril 2011. Entre les deux, des groupes de travail étaient censés se réunir, mais ils ne l'ont été que très récemment pour préparer ce nouveau rendez-vous...

 

On parlera du projet Esch-Belval, sur lequel on avance à très petits pas en France. L'établissement public projeté n'en finit pas d'être sur le point d'être créé, et le contenu du projet qu'il doit porter a bien du mal à se dessiner. Quant au budget réservé, c'est un apport de terrains post-industriels agrémenté de quelques fonds de tiroir...

 

On évitera sûrement de parler des choses qui fâchent, comme par exemple la possibilité d'envisager en France une zone à fiscalité particulière, seule capable d'attirer du développement économique sur ce périmètre soumis à la concurrence de la fiscalité luxembourgeoise.

 

On ne parlera sûrement que très modestement des questions sociales liées au statut des frontaliers, qui touchent portant leur vie quotidienne, par exemple sur les allocations aux études, le handicap, le chômage ou la dépendance.

 

On évoquera les questions de santé en renvoyant sûrement à un groupe de travail... Alors même que les hôpitaux français sont malades et que ceux du sud du Luxembourg se restructurent, personne n'a aujourd'hui de vision transfrontalière de l'offre de soins et des besoins de santé dans un périmètre où se croisent tous les jours des dizaines de milliers de salariés...

 

On annoncera encore une fois (la troisième je crois) la suppression du poste frontière de Zouftgen, la mise en place de quelques groupes de concertation, sur l'enseignement, sur les transports, terrestres ou ferroviaires...

 

Tout cela sera paraphé par les Ministres, et sera communiqué à la presse avec force congratulations et poignées de main chaleureuses.

 

On refera le point dans un an...

 

A nous en cas de victoire, de trouver le sens de l'action concrète, et de répondre avec réalisme aux questions de vie quotidienne de nos concitoyens. Il y a du boulot !

Lire la suite

Le Canard enchaîné toujours attentif...

22 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

ARTICLE PARU CE MERCREDI DANS LE CELEBRE JOURNAL SATYRIQUE.  

 

canard

Lire la suite

Pourquoi je m'abstiendrai sur le MES...

21 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

Pour un député, il est toujours délicat de choisir entre la solidarité à l'intérieur de son groupe politique, son avis personnel et la pression des électeurs.

 

C'est plus vrai en France que dans d'autres démocraties. Chez nous, la diversité des avis dans un même parti est toujours exploitée comme une faiblesse. Le parti socialiste a été souvent critiqué sur cet aspect, que ce soit lors de ses congrès ou lors des primaires citoyennes. Notre transparence nous a valu bien des déboires...

 

C'est encore plus vrai à une encablure d'élections déterminantes comme aujourd'hui. Nul doute qu'un vote partagé des socialistes sur le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) ferait l'objet d'attaques de Nicolas Sarkozy pointant l'indécision comme manque de courage en période de crise, et stigmatisant un parti ou un candidat hésitant.

 

Sur le fond, le MES soumis ce soir au vote de l'Assemblée répond à une demande des socialistes français : Nous avons toujours dit qu'un tel dispositif avait trop tardé à se mettre en place et qu'il était trop peu ambitieux. La situation de l'Euro et de certains pays de l'Union sont les conséquences du manque de décisions claires des actuels dirigeants européens sur ce point.


Pour autant, la conditionnalité de l'obtention des aides pour les pays en difficulté, fait référence à un futur traité qu'il est hors de question pour nous de ratifier sans modification. François Hollande a clairement dit que la renégociation de ce futur traité sera pour lui une priorité, et que la légitimité issue de son élection en serait un levier important.

 

De plus, l'impossibilité faite à la Banque Centrale Européenne d'être ressource du MES est une imbécillité que Le Président Sarkozy a concédé à Madame Merkel.

 

Alors j'avoue avoir beaucoup hésité sur mon vote de ce soir.

 

Jean Luc Mélenchon en fait des tonnes en mélangeant habilement les deux validations à examiner. Le MES est-il indépendant du futur traité où les contraintes oublient la croissance nécessaire, et où l'austérité aveugle entraîne la récession dont les plus fragiles sont les innocentes victimes. Juridiquement non, mais politiquement peut-être.

 

La droite guette un faux-pas chez les socialistes et criera au manque de courage, au renoncement et à l'indécision.

 

Après avoir écouté Costa Gavras et d'autres grecs ce matin, j'ai décidé de ma rallier à la proposition du mon groupe et de m'abstenir. Parce que le signal envoyé au malheureux peuple grec serait terrible si nous ne les aidions pas. Parce que l'espoir de renégocier le second traité est réel et sera d'autant plus fort que notre candidat sera bien élu.

 

Mais ce choix d'aujourd'hui assumé et réfléchi, ne remet pas en cause mes positions précédentes et à venir sur les questions européennes. L'Europe d'aujourd'hui n'est en rien l'Europe que j'appelle de mes voeux. Elle n'a pas de volet social et ne pose pas les conditions d'une croissance plus que jamais nécessaire pour assurer le progrès social dans un équilibre retrouvé.

 

Le vote d'aujourd'hui engage à la solidarité et ce n'est que le futur traité qui représente un vrai danger de perte de souveraineté. Ce sera un combat que je mènerai comme d'habitude, avec force et conviction.

Lire la suite

Mon interpellation à Valérie Pécresse sur Maurice Bidermann

21 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

 

 

 

 

Valérie Pécresse et moi parlant de fraude fiscale :

J'évoque le cas de Maurice Bidermann à l'Assemblée Nationale.
Voir mon intervention à 5mn du début.

La Ministre intervient en (non) réponse à 13mn du début.

Maurice Bidermann est aussi membre du Premier Cercle des donateurs à l'UMP !

 


 

Lire la suite

La vie du blog d'un député, des chiffres et des lettres...

15 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

Beaucoup critiquent les réseaux sociaux (curieuse appellation), mais force est de constater que pour un élu, ils constituent un formidable outil. Pour ma part, je tiens ce blog depuis octobre 2006. Je n'étais pas encore député, mais cela m'avait permis de communiquer sur ma candidature et mon investiture, qui n'avaient pas été faciles à obtenir...

Depuis, l'intérêt est double :

Cela m'oblige à réfléchir sur mon action, car se demander quelques fois dans la semaine ce que l'on pourrait bien écrire est une occasion de « sortir un peu le nez du guidon », et mettre noir sur blanc les choses est aussi une façon de structurer les arguments et la pensée politiques.

Cela crée aussi un formidable lien avec les internautes, qui peut d'ailleurs être réversible car les commentaires sont acceptés, hormis de rarissimes cas d'injures ou d'outrances anonymes. Un sentiment de proximité se noue à distance. J'écris toujours personnellement les articles.

Bien sûr, tous les électeurs ne surfent pas sur le net, et tous ne sont pas habitués de ce blog, mais le nombre de visiteurs augmente,. Il arrive que des journalistes, pas seulement locaux, relaient dans leurs éditions, informatiques ou papier, des informations ou des prises de position qui y sont publiées.

 

Quelques chiffres sur la fréquentation :

En janvier, 4935 visiteurs uniques ont été recensés, soit une augmentation de 240% sur un an.

Chaque visiteur visionne environ 2 pages, soit dix articles.

Depuis l'origine, environ 56 000 connexions ont été enregistrées et 170 000 pages visionnées.

En septembre 2010, une pointe de 1282 visiteurs a été enregistrée. Il est vrai que Monsieur Woerth avait fait des siennes ce jour là.

440 articles ont été mis en ligne, dont de nombreuses vidéos d'interventions à l'Assemblée Nationale. Parmi celles-ci, la fameuse « question stupide » à Éric Woerth a été vue 8347 fois sur Dailymotion.

Chaque nouvel article est signalé à ceux qui se sont inscrits à la news letter sur le blog (vous pouvez necore le faire !). Ils sont également relayés sur Facebook et Twitter, et par Françoise depuis la permanence.

J'essaie de ne pas faire trop de fautes d'orthographe et de parfaire la maîtrise des logiciels, mais il reste du boulot !

Lire la suite

BELLE BATAILLE CONTRE LA TVA SARKOZY !

15 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

 

 

 

Les députés socialistes mobilisés contre la TVA Sarkozy !

 

A deux heures du matin, l'article 1 n'est toujours pas voté !

Lire la suite

L'entrée en campagne de Sarkozy pour masquer ses dernières vacheries !

13 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

On semble ne parler plus que de cela : quand ? où ? comment ? se fera la déclaration de candidature du Président sortant !

 

Comme s'il y avait là encore des doutes... Tout le monde sait qu'il briguera un second mandat. Aucun autre représentant de la droite ne s'est mis en position et depuis des mois le Président multiplie, aux frais de la République asservie, les meetings électoraux.

 

Ce vrai-faux suspens est entretenu  pour tenter de faire oublier le bilan calamiteux de la droite au pouvoir depuis dix ans, et qui a, particulièrement depuis cinq ans, fait exploser la dette, le chômage et les inégalités.

 

Pire encore, la Présidence Sarkozy-Fillon, par son comportement, ses "affaires", sa mauvaise foi, a dégradé l'image de la République et accentué les cassures de toute sorte : division des français entre eux, stigmatisation des étrangers, mauvaise image de la classe politique qui perd la confiance de nos concitoyens.

 

Cette communication autour de l'entrée en campagne de Sarkozy ne doit pas masquer l'examen cette semaine à l'Assemblée  de la dernière vacherie de la majorité : la TVA Sarkozy. Noyée dans un texte fourre-tout cette nouvelle façon de faire payer la crise à tout le monde, serait la dernière trouvaille d'une majorité aux abois. Mme Pécresse ose même annoncer la création de 100 000 emplois. Si c'était si vrai, pourquoi avoir attendu la veille des élections. Si c'était si vrai, pourquoi avoir, curieusement, différé son entrée en vigueur au mois d'octobre.

 

En réalité, c'est un pas de plus dans le démentèlement de notre système de protection sociale et un effet d'aubaine pour beaucoup d'employeurs dont seuls un quart sont soumis à la concurrence internationale.

 

François Hollande a clairement indiqué qu'il annulerait cela dès son arrivée.

 

Les députés socialistes seront mobilisés jour et nuit pour dénoncer cette dernière "vacherie" de la droite. Les députés de la majorité feront semblant de se battre pour obtenir une petite exemption, et voteront sans nul doute à Paris ce qu'ils critiquent quand ils se font remonter les bretelles dans leurs circonscriptions !

 


Lire la suite

Le Bassin de Longwy doit garder son Hôpital !

8 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

Le dossier de l'hôpital de Mont Saint Martin est évidemment au coeur de mes préoccupations :

 

J'ai personnellement rencontré Xavier Bertrand, Ministre de la Santé et suis en relation avec son cabinet. J'ai eu plusieurs échanges avec tous les acteurs : Président du Conseil d'administration d'Alpha santé, Direction, syndicats, personnels, administrateur provisoire, Agence Régionale de Santé...J'ai interpellé le Gouvernement dans une question orale le mercredi 2 février au matin à l'Assemblée Nationale. J'ai assisté à une réunion technique présidée par le Préfet de Région lundi 7 février pour faire le point de la situation, et en ai évoqué les orientations avec les syndicats concernés.

 

Aujourd'hui, la priorité est de trouver les moyens d'éviter un nouveau dépôt de bilan, qui aurait des conséquences graves sur l'offre de soins dans le bassin, sur la situation des personnels et sur les finances publiques locales qui seraient une nouvelle fois sollicitées pour couvrir les emprunts cautionnés.

 

Il reste quelques mois à peine pour adosser alpha santé à d'autres partenaires. Le CHR de Metz-Thionville pourrait prendre en charge l'offre de soins en Moselle. Concernant la partie longovicienne et les établissements d'accueil des personnes âgées dépendantes, trois groupes de type « Privé non lucratif » ont declaré par écrit leur intérêt pour une entrée dans Alpha Santé.

 

Personne ne discute le fait que le Bassin de Longwy ne peut être privé d'un établissement de soins de proximité doté notamment de services de Médecine, chirurgie et obstétrique. Il fait aussi éviter la « vente par appartements » d'Alpha Santé qui compromettrait la survie de notre hôpital.

 

Les partenariats avec les structures belges et luxembourgeoises, existantes ou à venir, ne peuvent s'envisager qu'en terme de complémentarité et ne sauraient constituer des solutions de substitution.

 

Le prochain Conseil d'Administration d'Alpha-Santé est seul habilité à décider avec responsabilité de son avenir, mais le Gouvernement devra fournir les moyens d'assurer la pérennité de l'offre de service public de santé à Longwy comme ailleurs, même si les conséquences de la loi Bachelot, que j'ai combattue au Parlement, se font aujourd'hui sentir avec acuité chez nous.

Lire la suite

Les lobbies toujours efficaces, même sur le prix de l'eau !

8 Février 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

Les questions autour de l'eau m'ont toujours passionné. C'est une thématique, particulièrement lorsque l'on est élu, qui croise tant de sujets de société : environnement, finances, service public, pauvreté, géopolitique, technique, solidarités, biologie, conflits d'usage, géologie, multinationales...

 

Président d'un syndicat public d'alimentation en eau potable depuis longtemps, c'est un domaine où je me suis beaucoup investi pour des raisons très personnelles. C'est également un domaine trop souvent délaissé par les élus, car il y a beaucoup plus de « coups » à recevoir que de lauriers à récolter ! On dit souvent que pour être réélu, mieux vaut faire des trottoirs qui se voient que des tuyaux que l'on enterre...

 

Depuis quelques temps, l'Agence de l'Eau Rhin Meuse dont je suis l'un des administrateurs, élabore son programme pour les six prochaines années. Cet organisme est peu connu, sauf pour les taxes qu'il prélève sur les factures d'eau et d'assainissement. Opérateur de l'État, l'Agence collecte des taxes, et les redistribue sous forme d'aides aux collectivités, aux industriels, aux agriculteurs, aux fins de gérer mieux les ressources et de protéger les milieux... Tout cela représente quand même des programmes d'environ 1 Milliard d'Euros sur 6 ans pour la Lorraine, l'Alsace et une partie de Champagne Ardennes !

 

Les usagers domestiques contribuent pour 86,4 % aux recettes de l'Agence. Les industriels à hauteur de 12,1%, les agriculteurs 1%, les pêcheurs 0,5%.

 

C'est profondément injuste. Le principe pollueur payeur est totalement oublié  et les pauvres consommateurs sont ponctionnés exagérément.

 

J'avais été désigné pour président la commission dite des programmes, en charge de proposer les règles de la future période de 6 ans au Comité de Bassin de l'Agence qui statuera dans quelques mois.

 

J'avais donc souhaité, après un accord de principe admis dans un premier temps par tous, rééquilibrer modestement mais progressivement les contributions de chaque catégorie. Après un long travail avec les services et plusieurs réunions de commission, j'ai du jeter l'éponge. Je ne peux cautionner ce système injuste où les lobbies industriels et agricoles imposent leurs privilèges. Les consommateurs sont bien moins présents dans ces instances, et certains élus (devinez de quel côté ?) y défendent bien plus leurs amis que l'énorme majorité de leurs électeurs.

 

Au moins, ma parole sera libre pour m'exprimer lorsque l'occasion m'en sera donnée.

Lire la suite
1 2 > >>