Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Le Parti socialiste doit faire "révision de vie" !

30 Novembre 2010 , Rédigé par Christian Eckert

 

 

La droite n'est pas crédible quand elle prétend s'attaquer au système financier international, qui se gave de taux d'intérêts fixés par les agences de notation qui sont aux deux bouts de la chaîne financière qui ponctionne jour après jour les États et les populations, pour servir le réseau des possédants et des décideurs auxquels les politiques ont laissé les commandes de l'économie mondiale.

 

Pour ceux qui en douteraient, il y a à cela beaucoup de preuves :

 

  • Le candidat Nicolas Sarkozy n'avait-il pas défendu dans sa campagne électorale, la généralisation des prêts hypothécaires, dont l'usage aux États-Unis est aujourd'hui reconnu comme une des causes de la crise financière mondiale ?

 

  • Le discours de Toulon (« Rien ne sera plus comme avant ! »), a-t-il été suivi d'effets autres que verbaux ?

 

  • Les bénéfices financiers, les rémunérations variables, les frais bancaires prohibitifs, n'ont-ils pas retrouvé en cette fin 2010 leur niveau d'antan ?

 

  • Les menaces sur l'Euro, sur les dettes de la Grèce hier, de l'Irlande aujourd'hui, d'autres pays demain, n'ont-ils pas conduit à soutenir les banques avec l'argent public, gagé par des politiques d'austérité qui plombent lourdement les salariés et les ménages ?

 

 

Pour autant, le Parti socialiste semble peu clair et peu audible sur ces questions. Les causes en sont identifiables :

 

  • Le patron du F.M.I. est issu de nos rangs. Cet organisme a pour le moins cautionné, voire initié, les différents plans de sauvetage en cours ou à venir. Qui plus est, le retour de Dominique Straus Kahn dans le jeu politique français est possible, et conduit certains socialistes à une prudence qui peut s'apparenter à de la complaisance.

 

  • Le Président de la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale est aussi un socialiste. Dans un rôle difficile, il ne peut être trop peu disert sur des sujets où les déclarations nourrissent la spéculation par définition irrationnelle et subjective.

 

  • La nécessaire approche responsable d'un Parti qui se veut parti de Gouvernement tempère les velléités d'appeler à des objectifs dont chacun mesure la difficulté de les atteindre, dès lors que les puissances de l'argent sont aujourd'hui infiniment plus fortes que celles des Gouvernements.

 

 

 

Ce double constat peut néanmoins trouver des réponses qui évitent à la fois la complicité et le populisme :

 


  • Certaines mesures fiscales et réglementaires sont possibles : L'imposition des revenus variables (comme dans une certaine mesure aux États-Unis), l'interdiction des ventes à découvert de certains produits financiers (comme d'une certaine façon en Allemagne), l'obligation de conserver une partie de ses créances sans les négocier (finalement pratiquée en Asie), la mise en place de régulateurs et d'agences de notation publics, des participations au capital des banques en échange des garanties des États...

 

  • Une véritable équité fiscale des particuliers comme des entreprises, mettant fin aux optimisations qui conduisent les grandes entreprises à payer proportionnellement moins d'impôts que les petites, comme les hauts revenus échappent aux taxations bien plus que les classes moyennes ou modestes outrageusement sollicitées.

 

  • L'hypocrisie devant les paradis fiscaux souvent à nos portes doit cesser. Comment crédibiliser une Europe où l'Irlande pratique le dumping fiscal aux entreprises, le Luxembourg prospère de la finance secrète et non taxée, certains pays s'assoient sur les précautions environnementales au motif de la croissance, tous faisant de la concurrence libre et non faussée l'alpha et l'oméga de l'Union !

 

 

Certes, cela passe au Parti Socialiste par une révision de vie sur la question qui fâche : La question Européenne ! Elle a divisé parce que certains avaient osé prévoir ce qui nous touche aujourd'hui. Elle divise encore sans que personne n'ose l'aborder sous peine d'être mis au ban de la pensée unique retrouvée contre l'avis du peuple.

 

Voilà bien un paradoxe qui sera sans doute le coeur caché des campagnes électorales de 2012.

Lire la suite

A quoi sert le Parlement ?

23 Novembre 2010 , Rédigé par Christian Eckert

 

Cette question revient de plus en plus à l'ordre du jour.

 

Trois exemples qui interpellent :

 

  • La semaine dernière, la longue procédure d'examen du budget se terminait à l'Assemblée Nationale. Après de longues séances de travail, en commissions, en commissions élargies et enfin dans l'hémicycle, le Gouvernement est passé en force : demandant une seconde lecture et un vote bloqué, il a annulé une quarantaine d'amendements adoptés souvent à la quasi-unanimité par les députés. Circulez, y a rien à débattre, Le Ministre Barouin a choqué y compris ses propres députés, leur laissant le choix de renverser le Gouvernement ou d'accepter ses propres conditions !

     

  • Ces derniers jours, le Gouvernement a accepté un plan de soutien aux banques irlandaises, sans même informer et encore moins consulter le Parlement français. L'Irlande a pratiqué un dumping fiscal incroyable, a profité d'aides européennes inégalées, et nous participons au sauvetage de ses finances sans autre contrepartie qu'un plan de rigueur qui ne touchera que les pauvres citoyens irlandais et peut-être aussi les contributeurs européens que nous sommes !

     

  • En ce moment, le bureau de l'Assemblée participe à l'opacité entretenue sur l'affaire Karachi, en s'opposant à la réouverture de la Commission d'enquête parlementaire sur ce dossier, tout en refusant aux juges d'instruction la simple consultation des procès verbaux de ses travaux passés. On sait parfaitement l'implication personnelle du chef de l'État dans ce dossier qui a peut être entraîné la mort de nos compatriotes dans l'attentat de Karachi !

 

Outre les divergences de fond entre droite et gauche sur les politiques à mener -normales et courantes dans un pays démocratique-, il y a urgence à réformer le mode d'exercice du pouvoir.

 

Les collusions d'intérêts, les réseaux financiers entremêlés, les atteintes aux libertés des journalistes, sont autant de pratiques qu'il faut éradiquer.

 

Au moins sur ces aspects, en refusant le consensus, les Députés de la majorité sont aussi responsables que le Président !

Lire la suite

Une belle soirée en circonscription...

23 Novembre 2010 , Rédigé par Christian Eckert

Ambiance chaleureuse ce dernier samedi à Audun le Roman pour partager avec 250 convives le bilan de cette troisième année de mandat de Parlementaire.

 

Dans la salle, un mélange d'élus, d'amis, de socialistes, de simples citoyens ayant eu avec la permanence des relations de travail, de responsables associatifs, syndicaux, d'acteurs de notre territoire...Ce qui fait la vie des gens du Pays-Haut.

 

Après un diaporama-vidéo retraçant l'année écoulée, réalisé par l'équipe parlementaire, nous avions souhaité évoquer l'avenir, qui passe forcément par nos propositions concernant l'échéance nationale de 2012.

 

Ont donc été évoqués les grands thèmes qui feront débat, comme la réforme de la fiscalité, les questions sociales, l'avenir de la Sécurité sociale et de la santé, la situation budgétaire nationale et internationale, sans oublier les questions plus locales comme l'avenir du projet Alzette-Belval et les relations transfrontalières.

 

Les contacts de cette soirée ont confirmé notre sentiment d'une volonté partagée par beaucoup de participants d'un changement de majorité pour 2012.

 

Le repas a été apprécié. Les remarquables musiciens ont fait valser et danser les convives, y compris le député et surtout son équipe parlementaire qui a révélé des talents cachés dans ce type d'exercice !

 

La nuit a fini un peu tard, mais l'amitié se forge autant dans la détente que dans le travail en commun.

Lire la suite

Pétition citoyenne : le Gouvernement n'en veut pas !

18 Novembre 2010 , Rédigé par Christian Eckert

Plusieurs internautes incitent à signer des pétitions sur Internet contre la mise en oeuvre de la réforme des retraites.

 

C'est une noble ambition, qui s'appuie sur la dernière réforme de la constitution qui prévoit le droit à pétition dans son article 11 reproduit ci-dessous :

 

"Un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales. Cette initiative prend la forme d’une proposition de loi et ne peut avoir pour objet l’abrogation d’une disposition législative promulguée depuis moins d’un an

 

 

Les conditions de sa présentation et celles dans lesquelles le Conseil constitutionnel contrôle le respect des dispositions de l’alinéa précédent sont déterminées par une loi organique."

 

En clair, cela veut dire qu'un tel référendum ne pourrait avoir lieu que dans un an puisque la loi vient d'être promulguée.

 

Mais l'arnaque est plus grosse : le dernier alinéa oblige de fixer par une loi les modalités d'organisation de la collecte des signatures.

 

Or, ce gouvernement bonimenteur n'a toujours pas présenté de loi organique pour la mise en oeuvre de l'article 11 !

 

Les députés socialistes - je l'ai fait personnellement - ont à de nombreuses reprises interrogé le Gouvernement sur ce sujet. Un jour on nous dit dans trois mois, un jour on nous dit en fin d'année... Bref, on ballade les français.

 

Car c'est le gouvernement qui fixe l'ordre du jour du Parlement. Jusque là, cette loi organique nécessaire au référendum citoyen n'est pas inscrite à l'ordre du jour prévisionnel !!!

 

On peut toujours signer par millions des pétitions, cela ne sert à rien sur un plan purement législatif !

 

Cela aura toujours un poids politique, mais on a vu que des Millions de manifestants n'ont en rien empêché la droite de voter et de promulguer cette loi. Alors des Millions de signatures...

 

 

 

 

 

Lire la suite

Séoul' l'aéroport ?

14 Novembre 2010 , Rédigé par Christian Eckert

Le dernier sommet du G20 est affigeant :

 

Pour le Monde, il n'y a aucune avancée. Une pitoyable déclaration commune remettant à plus tard les bonnes résolutions à prendre pour réguler l'économie financière et la confiance renouvelée aux marchés pour réguler le cours des monaies...Les marchés en rient encore ! En même temps, les banques, les traders, engrangent de plus belle les bénéfices sur le dos des salariés ou en regonflant la bulle dont les budgets des Etats ont évité l'explosion.

 

Pour la France, un bon point : le nouveau joujou du Président fonctionne bien ! Sarko-Force-One lui a permis d'arriver après tous les autres, de repartir avant eux, de ne pas s'exprimer, le tout en un temps record ! Le budget de l'opération, en Euros et en Tonnes de CO2 rejetées est top secret. Mais les images de la photo de famille sont réussies...

 

Les mauvaises langues diront : Les socialistes n'auraient pas fait mieux, et ils n'ont rien à proposer d'autre. Je rappelle


- que nous avions demandé à ce que le soutien de l'Etat aux banques soit assorti de prises de participation avec droits de vote aux conseils d'administration.

 

- qu'à chaque loi de finance nous proposons en vain des amendements qui surtaxent les rémunérations variables des traders et des dirigeants des banques.

 

- que nous avons défendu l'idée d'une majoration de l'impôt sur les sociétés des organismes financiers pour participer au coût des retraites.

 

- que lors de la dernière loi sur la régulation bancaire, nous avons souhaité interdire les ventes à découvert de certains produits financiers particulièrement spéculatifs.

 

- que lors de ce même texte, nous avons proposé d'interdire les activités de nos organismes financiers dans les paradis fiscaux dont la liste officielle est aussi vide que la liste réelle est longue...

 

A part cela, on dira que les socialistes sont muets, complaisants voire complices.

Lire la suite

3 ans de mandat, bilan Samedi 20 novembre !

12 Novembre 2010 , Rédigé par Christian Eckert

Les députés sont fortement critiqués : Sur leurs revenus, leur retraite, leur assiduité....

 

Elus de la Nation, ils se doivent de rendre compte de leur activité. Avec mon équipe, nous nous efforçons de le faire régulièrement :

 

- Sur Internet, ce blog s'attache à expliquer notre travail en continu, voire parfois en temps réel... Un site dédié existe aussi et résume notre activité.

 

- Une news'letter est éditée tous les mois depuis juin 2007. Vous y trouvez l'agenda, les principaux textes étudiés et des prises de position claires et concises.

 

- Tous les ans, un quatre-pages "arrose" la circoncription et reprend les évènements marquants de l'année.

 

- Pour la troisième fois, un rassemblement annuel vous est proposé pour retracer le bilan de mon mandat législatif. Il aura lieu  cette fois :

 

SAMEDI 20 NOVEMBRE

à Audun  le Roman

en soirée autour d'un repas convivial

 

Renseignements et inscriptions à ma permanence parlementaire aux heures d'ouverture (03 82 26 65 15)

Lire la suite

Retour à Paris

10 Novembre 2010 , Rédigé par Christian Eckert

 

 

 



Avec une délégation du Syndicat des Eaux de Fontoy, j'ai passé 6 jours au Vietnam. Assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne, rencontres bilatérales, visites sur le terrain de notre projet d'alimentation en eau de 170 000 habitants. Cela relativise les problèmes...

Lire la suite