Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Les députés socialistes à l'écoute

28 Novembre 2007

Henri Provang, enfin entendu…


Henri Provang : « Je souhaiterai savoir la pensée des députés de la majorité.»

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 28 Novembre 2007

Suite à l'article « La Fnaca en manque de reconnaissance » paru le 3 novembre dans nos colonnes, Henri Provang a reçu des réponses à ses questions. Enfin…


C'est un président heureux qui nous fait part de sa lettre. Elle est datée du 12 novembre et signée par trois parlementaires. Christian Eckert, député de la Meurthe-et-Moselle, maire de Trieux, Hervé Féron, député de la Meurthe-et-Moselle, maire de Tomblaine et Jean-Yves Le Déaut, député de la Meurthe-et-Moselle, 1er vice-président du conseil régional de Lorraine ont paraphé le document. Un écrit qui redonne le sourire au président de la section briotine de la FNACA. Henri Provang rit mais jaune lorsqu'il s'interroge. « Que font les députés de la majorité ? »Le devoir de mémoire, la date de la journée des anciens combattants, la part du budget gouvernemental aux victimes de guerre, les conditions des veufs et veuves, tant de sujets qui indignent les associations.
Henri Provang fait part de ses multiples satisfactions.
La journée souvenir. « Tout d'abord, ils sont d'accord avec le 19 mars comme journée nationale du souvenir. » Comme mentionné dans la lettre, le groupe socialiste a voté le 22 janvier 2002 une proposition de loi instituant la date du 19 mars. « Nous attendons toujours l'inscription de ce texte à l'ordre du jour du Sénat. Nous avons protesté contre l'institution du 5 décembre, date que nous ne reconnaissons pas. »
La retraite du combattant. « Nous pouvons d'ores et déjà vous indiquer que les députés socialistes déposeront un amendement visant à revaloriser le montant de la retraite du combattant. Notre objectif est de porter ce montant à l'indice 48 des pensions militaires et d'invalidité avant la fin de la législature. » Pour Henri Provang c'est une seconde victoire, que ce soutien. « Nos pensions sont modiques par rapport à certains pays d'Europe. Mais au moins avec cette lettre, ça bouge ! »
Le soutien financier aux veufs de guerre. « C'était une de nos priorités. C'est honteux, en France ils ne perçoivent rien. Je ne suis qu'un petit président mais je veux me battre au maximum contre les injustices. » Dans le courrier, il est également question de l'ONAC, l'office national des anciens combattants et victimes de guerre. La présentation de l'évolution des crédits sociaux de l'ONAC, simplifiée par l'application des dispositions de la loi organique relative aux lois de finances, permet de s'assurer que le secours aux conjoints survivants les plus démunis ne se fasse pas au détriment d'autres actions.
On l'a compris, Henri Provang a obtenu par écrit le soutien du parti socialiste. Une question reste en suspens pour le fervent défenseur des anciens combattants, Henri Provang : « Que fait la majorité ? »
Lire la suite

UNE MATINEE A L'ASSEMBLEE

27 Novembre 2007

Ce mardi, TGV à 6 h 25 à Metz. Courte nuit, passée à l'hôtel IBIS près de la gare, car hier soir le dîner des élus de la majorité m'avait retenu à la Région jusqu'à 22 heures.

Jean Marc Ayrault avait demandé une présence maximum car une "niche parlementaire" prévoyait l'examen d'une proposition de loi socialiste dès 9 h 30.

J'ai suivi ce débat, où nous avons tenté de mettre fin à l'obligation inconditionnelle pour les communes de résidence de financer la scolarisation des élèves fréquentant une école privée dans une autre commune.

Jean Glavany s'y est employé, relayé par quelques collègues courageux.

Le Ministre Estrosi, ironique et calme, n'a eu qu'à attendre l'arrivée massive des députés de droite, en fin de matinée, qui ont en bloc appuyé sur le bouton qui repoussait le texte...

Ils ont quand même pris le temps de mener quelques charges scandaleuses contre l'Ecole publique...

Triste matinée... J'ai zappé la réunion du groupe, préférant un peu de travail de bureau et quelques coups de fil.

Au déjeuner, j'apprends que cet après-midi, le groupe a désigné Manuel Valls pour poser une question sur les banlieues au nom du groupe...

Il parait que certains collègues n'ont pas apprécié... On le voit et on l'entend en effet beaucoup dans les médias...

Je l'ai pour ma part entendu sur France-Info l'autre jour... Son expression ne marque pas forcément un solide ancrage sur mes valeurs de gauche.

J'aurais mieux fait aller au groupe... Un râleur de plus...

Allez, j'y retourne, l'après-midi sera peut-être moins tristounette.
Lire la suite

GREVES !! LES VRAIES RESPONSABILITES !

19 Novembre 2007

Une grêve, c'est d'abord difficile pour ceux qui la font ! Les grévistes prennent une décision lourde : risque d'être impopulaires, risque d'avoir des sanctions, risque de voir leurs revenus et ceux de leurs familles amputés....
Il ne faut jamais oublier cela !

Une grêve, cela ne s'improvise pas, et repose sur des motifs sérieux. Concernant les transports publics, la "réforme" engagée par ce gouvernement s'apparente à une rupture unilatérale du contrat de travail.

Si d'aucuns ont opté pour une carrière à la SNCF, à la RATP, ou dans tout autre secteur où le statut des retraites était différent des autres, c'était sans doute parceque le régime des retraites compensait d'autres aspects de leur métier : horaires éprouvants, salaires peu élevés, conditions de travail pénibles....

Négocier la seule durée de cotisations contre rien du tout est inacceptable et justifie en soi la grêve actuelle.

Le gouvernement parle d'équité et d'uniformisation des régimes. Il oublie de poser la questions d'autres régimes déficitaires, ceux des agriculteurs, des commerçants et artisans, et celui des parachutes dorés et autres régimes particuliers concernant des salaires sans commune mesure avec ceux des agents des entreprises publiques.

Il oublie aussi que la pénibilité au travail touche d'autres secteurs : caissières, métiers du bâtiment, milieu hospitalier....

Une grêve engendre des gênes pour les clients, redevenus le temps d'un discours des usagers... Eh oui, se lever tôt n'est pas l'apanage des cheminots ! Chacun mesure ainsi la pénibilité de leur métier !

Les fonctionnaires, dont les conditions de travail et de traitement ne cessent de se dégrader, les étudiants, dont les inquiétudes sur l'avenir des universités sont justifiées, les cheminots et les employés de la RATP à qui on rompt leur contrat de travail, les mineurs et leurs veuves de qui on se moque en mettant en cause leurs petites pensions qui les fait survivre... Je veux leur dire mon soutien, et me battrai avec eux contre ce gouvernement qui a fait voté cet été 15 Milliards de cadeaux aux plus riches, soit plus que le déficit de la sécu et des régimes de retraite !!!!

J'ai eu du mal à avoir un métro ce matin, je ne peux rentrer faute de train, mais qu'est-ce que cela face à leur désarroi et à leur avenir... Les clients, qui ont oublié d'être usagers, devraient être fiers des grévistes... Ce qu'ils défendent, c'est leur dignité et une conception du service public qui jusqu'à présent, honorait notre pays.

Combien de temps encore ?
Lire la suite

LA PENSEE DU JOUR !!!

7 Novembre 2007

"REGARDER L'HOMME QUI COURT EVITE DE VOIR CE QUI NE MARCHE PAS"


Cela pourrait être une maxime de Pierre Dac, de Coluche ou de Pierre Desproges...

Cela pourrait être un proverbe chinois ou africain...

C'est une phrase extraite du Canard enchaîné, de ce matin.

Coluche me manque, à l'évidence il manque aussi à Jacques ATTALI !!!
Lire la suite

LAGARDE PEDALE !!!

6 Novembre 2007

Avec la hausse des produits de premières nécessités et la flambée du pétrole, le pouvoir d’achat des Français se dégrade sérieusement. Pourtant, la Ministre de l’économie, Madame Christine Lagarde, semble traiter cette question avec un certain mépris. En effet, face à l’augmentation de l’essence, elle propose aux Français de trouver par eux-mêmes des solutions en utilisant ... la bicyclette! Heureusement que nous n'avons pas attendu Mme Lagarde pour proposer l’utilisation de moyens de déplacement plus doux, pour la préservation de notre planète... Mais cette réponse ne semble pas tenir compte des difficultés auxquelles sont confrontés au quotidien, bon nombre de nos concitoyens. Le gouvernement doit prendre la mesure des difficultés des Français et agir d’urgence sur les questions du coût de l’énergie et des loyers. Concernant l’énergie, le Parti Socialiste préconise la mise en œuvre effective du chèque transport, le rétablissement de la TIPP flottante et des mesures fiscales sur les grands groupes pétroliers, dont les recettes pourraient être destinées aux catégories professionnelles touchées par l’augmentation de l’essence, notamment les pêcheurs. Concernant les loyers, le parti a toujours demandé un moratoire sur leur augmentation, car les prix ne cessent d’augmenter et le gouvernement n'a encore rien fait jusqu'ici. Il est temps d’agir et de dépasser les discours. Le coup d’éclat médiatique ne peut faire oublier le coût de la vie. Mme Lagarde est certainement la plus provocatrice des ministres de ce gouvernement.
Lire la suite