Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Hausses d'impôts !

21 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 






 

 

 

Une dernière question à Vaérie Pécresse avant les Fêtes.

 

Lire la suite

Les époux Tapie assignés à rembourser plusieurs centaines de Millions

21 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 

Les époux Tapie ont perçu près de 400 Millions d'Euros, avant impôts, à la suite d'une curieuse procédure arbitrale « couverte » par des membres du Gouvernement.

 

Avec un sociétaire du Crédit Agricole, et une association que je préside et qui rassemble deux autres députés socialistes (Jean Mallot et Danièle Hoffman-Rispal), nous avons assigné les époux Tapie à rembourser les Millions perçus en très grande partie sur le dos de l'État et donc des contribuables.

 

Cette procédure civile est une première, les autres procédures, de caractère administratf, ont jusque là échoué.

 

Nous voulons toute la clarté sur cette affaire d'État qui réserve encore certaines zones d'ombre, que la procédure pourra éclairer.

 

Nous voulons aussi bien entendu que les sommes perçues soient remboursées.

 

Bien entendu, la procédure pendante devant la Cour de Justice à l'encontre de Mme Lagarde suit son cours, mais on sait que cela sera long.

 

Cette nouvelle procédure est différente et nous paraît avoir de sérieuses chances d'aboutir. En tout cas, nous ne laisserons passer aucune chance de remettre un peu de morale dans ces affaires qui choquent tous les français.

Lire la suite

Un Sénat à gauche, c'est utile pour demain !

19 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

Il faudra s'habituer, pendant le reste de la législature, à ce que le Sénat et l'Assemblée ne soient pas du même bord..


Lorsque des textes examinés ne sont pas adoptés « conformes » par les deux assemblées, une commission mixte paritaire réunit 7 députés et 7 sénateurs -désignés à la proportionnelle des groupes politiques- et cherche un accord pour proposer à nouveau les projets de loi « conformes » aux deux parlements qui ne peuvent alors que se prononcer sans modification possible.

 

Ce matin, se réunissait à 11 heures à l'Assemblée la commission mixte pour chercher à s'accorder sur le Projet de loi de finances rectificative 2011 (suite au second plan de rigueur « Fillon »).

 

En moins d'une demi-heure, le constat d'échec a été dressé, et le texte reviendra devant les députés mardi et mercredi pour une dernière fois... C'est l'Assemblée qui aura le dernier mot, conformément à la Constitution.

 

Moralité : comme porte-parole du groupe socialiste sur ce texte, je suis venu pour pas grand chose ce lundi matin à Paris, je rentre de ce pas en Lorraine et reviendrai dès demain pour finir juste avant Noël...

 

C'est bien d'avoir un Sénat à gauche mais, pour le coup, cela retarde un peu les choses...

 

Quand nous serons majoritaires à l'Assemblée, cela nous facilitera par contre la tâche !

Lire la suite

Xavier Bertrand à la ramasse...

13 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 

 

 

 

Ma question précise ne reçoit pas de réponse !

 

Le sommet de Bruxelles oublie l'emploi et la croissance !

 

Lire la suite

A quand le prochain sommet de la dernière chance ?

13 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 

La semaine dernière, un nouveau sommet européen se réunissait à Bruxelles... Le seizième consécutif, qualifié comme les précédents, de « crucial », de « sommet de la dernière chance », de « tournant décisif »...

 

Comme d'habitude, les allemands se disaient pessimistes la veille...

 

Et comme d'habitude, après quelques psychodrames, quelques coup de bluff et quelques claquements de portes, la traditionnelle conférence de presse annonçait le sauvetage de la zone Euro.

 

Et comme d'habitude, cette fois-ci c'était la bonne ! Promis, garanti, on allait voir ce que l'on allait voir, les agences de notation allaient se calmer, les marchés seraient rassasiés, les engagements seraient tenus...

 

Et comme d'habitude, moins d'une semaine plus tard, les agences se montrent sceptiques, les marchés restent gloutons, et le Président Sarkozy prépare l'opinion – comme s'il n'avait pas déjà compris – que la perte du triple A ne serait pas non plus une catastrophe...

 

Mais malheureusement, ce sommet est différent des précédents : Cette fois, il a été décidé de changer les traités, sans les changer, tout en les changeant... Les changer aurait pris trop de temps parait-il. En fait, les changer aurait imposé des ratifications dans chaque Etat, et chacun sait que par exemple en France, il fait peu de doute qu'un référendum serait un échec et que le Congrès aurait refusé de ratifier pareilles inepties.

 

Alors, pas à cours d'idées, le couple franco-allemand cherche un formule nouvelle, un OVNI technocratique consistant à imposer dans un protocole d'une valeur juridique non identifiée, des sanctions automatiques aux impécunieux après l'examen par on ne sait plus trop qui de budgets nationaux transmis « pour validation ».

 

La vrai question posée à tous est de savoir à qui revient la souveraineté des Etats.

 

Une commission nommée, un Parlement européen élu, des sommets de chefs d'Etat à géométrie variable, une Banque centrale européenne indépendante, on a bien là un monstre à plusieurs têtes, où le citoyen n'existe plus et où le suffrage universel ne fait plus sens.

 

Pour le moins, la proposition de François Hollande de fusionner les postes de Président du Conseil Européen et de celui de Président de la Commission serait un pas vers une clarification. Il en faudra d'autres...

 

Il est inconcevable de concevoir une évolution de nos traités européens sans le consentement des peuples.

 

Cette évolution ne saurait être que monétaire, budgétaire et (vaguement) économique. Un projet européen doit se construire aussi autour des questions sociales, sociétales et s'engager sur le chemin du progrès et de la croissance. Le seul thème de la rigueur, nécessaire mais pas suffisant, ne fera pas un projet partagé.

 

Lire la suite

J'ai mal au Parti....

13 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 

L'Assemblée Nationale est souvent appelée la Représentation Nationale.

 

Bien que piètre historien, je me souviens que lors de sa création, l'Assemblée Nationale avait pour vocation de représenter le peuple, et que rapidement les députés furent élus dans des circonscriptions territoriales, pour faire en sorte que chaque territoire, découpé de façon à ce que chaque député représente (aujourd'hui) environ 120 000 habitants, ait son député au Parlement.

 

Il faut s'attacher à cette idée. J'ai pour ma part, un sentiment très fort de voter à chaque fois au nom des 120 000 habitants que je représente au Parlement. Bien sûr, j'ai été élu à la majorité, et nombre des citoyens de ma circonscription ne partagent pas mes options. Ailleurs, c'est parfois l'inverse, et le principe majoritaire l'emporte...

 

Mais comme j'entends souvent des gens parler du « législateur » comme d'un OVNI inaccessible, je me plais à leur rappeler qu'en l'occurrence, j'en suis un cinq-cent-soixante-dix-septième, qu'ils m'appellent souvent par mon prénom, me côtoient dans nos villes et villages, peuvent m'engueuler, me féliciter, me faire part de leurs doutes, et auront l'occasion en juin de me reconduire ou de me …remercier.

 

Ainsi, le mode de désignation des candidats des partis politiques piétine trop souvent l'idée que le député représente un territoire. Le Parti Socialiste n'est pas un modèle malheureusement. Les parachutages divers, les circonscriptions réservées à des caciques, le nomadisme de certains notables, tout cela concourt à une décridibilisation des élus : Ségolène Royal promise à La Rochelle, Cécile Duflot propulsée à Paris, Elisabeth Guigout poussant de côté un sortant en Seine-Saint-Denis, Dominique Baert viré de chez lui dans le Nord... C'est inacceptable !

 

Outre que parfois des sortants actifs et remarquables -j'en connais- sont ejectés de façon incongrue, ces manœuvres de Parti nient le principe de de représentativité territoriale évoqué plus haut comme fondement d'une assemblée vraiment républicaine.

 

Le Parlement ne doit pas systématiquement représenter les partis. Il doit représenter le peuple.

 

A charge pour tous les partis de désigner en leur sein, démocratiquement dans leurs instances locales, les mieux à même de solliciter les suffrages des électeurs de chaque circonscription.

 

Il y a trop d'exceptions au Parti Socialiste. La droite n'est pas en reste... La venue de Fillon à Paris en est un exemple emblématique, mais les exemples sont légion...

 

En 2007, notre circonscription a failli souffrir de ce type d'arrangements. Collectivement, les militants socialistes lorrains ont résisté avec succès et ont permis à la circonscription d'avoir un élu « du cru ».

 

J'apporte donc mon soutien à mes amis dans des situations comparables dans trop de circonscriptions où mon parti « dérape ».

 

C'est d'abord aux milliers de militants anonymes, qui donnent du temps et de l'argent à défendre leurs idées, qu'il revient de choisir les candidats du PS pour donner à l'Assemblée la majorité qu'ils souhaitent. Ce n'est pas une question d'individus, c'est une question fondamentale qui renouera le lien si ténu entre les élus et le peuple.

Lire la suite

Les coups bas du Gouvernement avant les fêtes !

12 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 

Juste avant les fêtes de fin d'année, le Gouvernement impose à l'Assemblée son train de mesures d'austérité...

 

Le Projet de loi de finances de 2012 n'est pas encore voté, car –et c'est bien sûr inédit– le Sénat a considérablement bousculé le Projet adopté à l'Assemblée. Dans ces conditions, ce lundi matin se réunissait une Commission Mixte Paritaire (7 députés et 7 sénateurs) censée trouver un accord sur un texte commun. Membre de cette C.M.P., Je suis donc arrivé de bon matin à Paris pour cet exercice original : tenter de faire à 14 parlementaires, le budget 2012 pour notre pays !

 

Comme prévu, cette gageure a échoué, et le dernier mot reviendra à l'Assemblée Nationale, qui examinera, certainement mercredi et jeudi le texte issu du Sénat. La majorité UMP l'adoptera sans doute dans la version initiale proposée par la Gouvernement.

 

Parallèlement, dans un autre texte soumis à la même procédure, un Projet de loi de finances rectificatif pour 2011, les mesures d'austérités sont adoptées dans l'indifférence générale : gel de l'indexation des allocations logement, gel du barème de l'impôt sur le revenu, augmentation de la TVA sur la quasi-totalité des produits de première nécessité...

 

Près de 4 Milliards de ponctions nouvelles pour tous les français rien qu'avec ces trois mesures.

 

L'eau, l'assainissement, la collecte des ordures ménagères, le livre, les transports publics, les cantines d'entreprise, la construction des logements sociaux, la rénovation des logements anciens, les médicaments non remboursés.... tous ces produits ou services verront leurs prix augmenter de 1,5% dès le premier janvier 2012 !

 

Ainsi, les annonces de hausses du ticket de métro et des billets de train ont déjà été faites.

 

Ce Gouvernement ne manque pas d'air en prétendant épargner les produits de première nécessité, comme si le logement, les fluides et les transports publics ne relevaient pas de ce qualificatif !

 

Bizarrement, la TVA sur l'énergie est épargnée... Il est vrai que, contrairement aux promesses d'il y a six mois, le gaz augmentera de près de 5% après des hausses cumulant à 21% en trois ans !

 

A l'Assemblée Nationale comme au Sénat, nous nous efforçons de dénoncer ces hausses qui pèsent sur tous, et qui tentent de compenser les cadeaux fiscaux faits depuis 2007.

 

 

Lire la suite

Coup de gueule à l'Assemblée... TVA et Impôts pour tous !

6 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 

Aujourd'hui à l'Assemblée Nationale....

 

La droite augmente la TVA et les impôts, vous devez le savoir !!!

 

Coup de gueule avant le vote, sans surprise, deTOUS les députés de droite.

 

pour voir la vidéo (5 minutes)

 

 

Cliquez  ICI

 

 

 

 

----------

Lire la suite

LA TVA ET LA SALADE DU GOUVERNEMENT !

1 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 

Une Vidéo de 2mn (après la pub) à ne manquer sous aucun prétexte : dans la nuit de  mercredi à jeudi, vers 1h du matin, je démontre l'absurdité des mesures du gouvernement qui augmente le taux de TVA pour tous les français. Nous siégions depuis 16, heures avec une pause dîner d'une heure et demie. On comprendra mieux ce moment fort à ne regarder que par un public averti... Ca mérite réflexion sur la volonté de ce gouvernement de ponctionner les français par tous les moyens...

 

 

 

 

cliquez :

ICI

Lire la suite

Mon dernier mardi...

1 Décembre 2011 , Rédigé par Christian Eckert

 

Semaine un peu folle, avant une période espérée plus douce pour s'acheminer vers les fêtes de fin d'année... : Premier épisode :

 

Arrivé mardi matin à Paris (parti à 6h30 de Trieux), on entame après la rituelle réunion du Groupe Socialiste, un déjeuner de travail à l'Ambassade du Luxembourg à Paris. L'Ambassadeur, Georges Santer, reçoit les députés membres du Groupe d'amitié France-Luxembourg de l'Assemblée. Ce groupe est présidé par Céleste Lett, député maire de Sarreguemines, plus franco-allemand que franco-luxembourgeois.

 

Rapidement, le dialogue courtois mais ferme de l'Ambassadeur, montre le fossé entre les attentes de nos voisins et l'incapacité française à « répondre ». Ainsi, l'Ambassadeur, à la fois diplomate mais sans langue de bois, évoque le fait que la fameuse Conférence Intergouvernementale franco-luxembourgeoise (CIG) réunie une seule fois en avril dernier, avait prévu des groupes de travail dont aucun à ce jour n'a tenu la moindre séance de travail. Il s'interroge sur ce à quoi pourrait servir de la réunir en février prochain (date convenue par les Ministres), tant nous aurions « peu de grain à moudre ». Anne Grommerch (Députée UMP de Thionville) tente de meubler le silence pesant qui s'installe, par quelques généralités sur la volonté d'avancer... Je bois du petit lait, entre deux gorgées d'un excellent Sauternes, pendant que Georges enfonce le clou en soulignant l'urgence de certains dossiers qui n'attendront que quelques semaines de plus avant d'être décidés chez eux, entre-autres celui des hôpitaux du Sud... Par exemple, le projet, par ailleurs controversé de l'Hôpital transfrontalier de Micheville, semble sinon déjà enterré, du moins en soins palliatifs irréversibles.

 

L'Étabissement Public d'Aménagement (E.P.A) côté français n'en finit pas d'être sur le point d'être bientôt créé... Anne parle du premier trimestre 2012. Le contenu et le projet restent vides... Ce qui permet à notre hôte, entre le dessert et le café, de justifier le refus actuel d'envisager des financements croisés entre le futur E.P.A. (Français) et l'expérimentée société Agora (Mittalo-luxembourgeoise).

 

Le café avalé, je « sors du bois » pour suggérer de travailler sur les questions quotidiennes des frontaliers, jusque là pudiquement occultées : Allocations familiales, aides aux étudiants, handicap, retraites, dépendance, transports... J'évoque la question de la zone franche, dont l'idée semble progresser côté français, et qui jusque là irritait un peu nos voisins. Pas de rejet à priori, et un soutien (poli) de ma collègue thionvilloise.

 

Retour à l'Assemblée, où je réussi à voir Xavier Bertrand dans les parvis, pour lui parler d'Alpha Santé. La question ne lui est pas encore remontée... Je lui résume la situation, lui dresse quelques pistes de travail. Je sais qu'au même moment, les élus du Pays Haut sont reçus à l'ARS, avec le Directeur de laquelle j'ai eu un long échange la veille. Le Ministre me promet un contact rapide avec son cabinet, pour poursuivre le travail. Je lui rappelle que nos affrontements politiques n'ont jamais empêché le traitement conjoint des dossiers locaux dans l'intérêt général de nos concitoyens.

 

Dès 16 heures, nous faisons avec mon collègue UMP un interview croisé pour « les Échos » sur le rapport conjoint que nous présenterons le jeudi 1° à Bernard Accoyer sur la RGPP (Révision Générale des Politique Publiques), issu d'un an de travail.

 

J'enchaîne dans l'hémicycle, et après le dîner pris à la buvette, j'interviens dix minutes à la tribune pour dénoncer -entre autres- les hausses de TVA sur l'eau, l'assainissement, le logement social, les cantines d'entreprise, les transports publics, les travaux de rénovation des logements, les services à la personne....

 

Fin de la journée vers minuit, avec le sentiment d'avoir tant de choses à poursuivre.


La suite au prochain épisode.... Quand je trouverai le temps d'écrire...

 

Lire la suite