Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

TVA SARKOZY : Carburants, Energie et Téléphonie vont aussi augmenter

31 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

 

 

 

 

Bien sûr, Valérie Pécresse répond à côté !

 

Mais sa "non réponse" le confirme :

 

les carburants, le courant électrique, le gaz, le fioul domestique, la téléphonie vont encore et aussi subir la hausse de TVA !

 

________

 

 

 

Lire la suite

Adhérez à l'Association Citoyenne pour assigner Bernard Tapie à rembourser !

31 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

La presse a déjà relayé l'information :

 

Avec deux autres collègues députés, nous avons assigné les époux Tapie à rembourser les sommes énormes perçues sur les fonds publics suite à une procédure que nous estimons abusive.

 

Près de 400 Millions d'Euros sont en jeu !

 

L'association Citoyenne accompagne un sociétaire du Crédit Agricole, la Banque ayant racheté le Crédit Lyonnais, pour faire valoir ses droits, et plus largement défendre les intérêts publics lésés par cet arbitrage indigne.

 

Vous pouvez, par votre adhésion, même modeste, appuyer notre action.

 

Visitez notre site internet et adhérez si vous le souhaitez,


en cliquant ici !

 

 

---------

 

Lire la suite

François Hollande et les banques !

24 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

 

 

Une vidéo pour connaître nos propositions sur le monde de la finance !

 

 

 


CLIQUEZ ICI

Lire la suite

Marianne a noté les députés !

23 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

Le site nosdéputés.fr est un excellent indicateur de l'activité des députés. Il s'abstient de classer les députés, tant il est difficile de faire le tri entre la présence sans parler, la parole sans contenu, la cosignature d'un amendement collectif, la rédaction d'un rapport pas toujours personnel, les questions écrites produites par un assistant zélé, les questions orales télévisées et prisées...

 

Le journal Marianne s'est risqué à faire une compilation donnant à chaque député une note... C'est un exercice qui introduit des "pondérations" entre les item que fournit le site nos députés.fr. Il pourrait y en avoir d'autres, mais le travail de Marianne repose sur des "pondérations" plutôt pertinentes. C'est en tout cas plus intelligent que de mettre au même niveau une simple question écrite et un volumineux rapport parlementaire...

 

Le site du journal donne les résultats et les liens utiles à tout approfondissement de ces questions. Pour accéder à l'article,

 

cliquez ici !

Lire la suite

L'imbécilité de la politique de l'emploi...

18 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

La politique de l'emploi de ce Gouvernement est d'une imbécillité rare....

 

Une contradiction incroyable continue de faire en sorte que les grands groupes se goinfrent des aides publiques dont la cohérence échappe à tout entendement :

 

  • - Les heures supplémentaires effectuées par les salariés sont exonérées de charges sociales et ne sont pas assujetties à l'impôt sur le revenu. Cette mesure est en soi déjà contestable : car lorsque le nombre de chômeurs explose, il vaudrait mieux privilégier les embauches. Il y aurait moins de chômeurs à indemniser et les budgets sociaux et celui de l'Etat conserveraient des recettes qui lui manquent grandement.

 

  • - Les entreprises qui doivent faire face à des baisses d'activité sont accompagnées financièrement par l'Etat pour mettre en place des journées de chômage partiel. Elles peuvent ainsi conserver leur personnel en attendant le retour de l'activité, sans que les salariés ne subissent des pertes de salaires voire des licenciements économiques. L'Allemagne a eu largement recours à ce type de mesures pour garder les emplois immédiatement opérationnels lorsque l'activité reprend. En outre, les heures dégagées peuvent être consacrées à de la formation.

 

Le pire et le comble consiste à juxtaposer les deux mesures. :

 

Ainsi, dans un même groupe, comme dans les grandes entreprises de l'automobile ou chez Mittal, les dirigeants ont parfaitement intégré les avantages qu'ils peuvent tirer de la juxtaposition des deux dispositifs : dans certaines usines, on fait payer l'Etat pour du chômage partiel, alors qu'en même temps, parfois à quelques encablures, on pratique les heures supplémentaires pour avoir de la main d'oeuvre moins chère et priver les caisses publiques de ressources....

 

Allez comprendre ! Les deniers publics pour faire travailler plus, et les mêmes deniers publics pour faire travailler moins ! Et le tout dans un même groupe industriel ! Et le tout sans effet sur l'emploi !

 

Si le chômage partiel nous paraît une mesure adaptée aux périodes de crise en la dosant pour éviter les effets d'aubaine, l'encouragement fiscal aux heures supplémentaires est à proscrire avant un reflux important du chômage qui n'est pas prêt de se concrétiser. Quant à la situation actuelle qui permet de cumuler les deux, c'est évidemment l'assurance de voir les capitaux publics détournés au profit des actionnaires de grands groupes !

 

Ils l'ont parfaitement compris, le montant des dividendes versés le prouve, mais ce gouvernement est soit naif soit complice !

 

Il est temps d'en changer.

 

Lire la suite

François Hollande en terre lorraine !

18 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

Beaucoup d'émotion hier, à Thionville, Gandrange et Metz, où François Hollande a bel et bien endossé ses habits de candidat à la fonction présidentielle.

 

Même la nuée de journalistes sur place n'a pas empêché la proximité affichée par François au cours de ce déplacement.

 

Avec Martine Aubry, Première secrétaire reléguée au rôle de "second(e)", ils ont transmis aux centaines de présents un formidable sentiment mélange d'écoûte, de détermination et de fraternité que la Gauche retrouve, souvent plus durant les campagnes électorales que quand la nécessité de gestion quotidienne la contraint à moins d'épanchements et d'envolées lyriques.

 

Quel bonheur de sentir que les femmes et hommes politiques savent aussi trouver le temps de la fraternité pour nourrir leur action et trouver la force de croire en un avenir collectif qui saura dominer les individualistes croissants et les intérêts partisans que Nicolas Sarkozy a flattés, servis et confortés.

 

Notre candidat revenait de sa tournée aux Antilles et en Guyanne,. A peine sorti de l'avion, malgré le décalage horaire, le manque de sommeil, le choc des changements climatiques, il est venu en train, a pris le temps d'écouter, de dire, de poser pour des photos souvenir, de signer des autographes, d'embrasser, de sourire, le tout sans aucune nervosité.

 

Arrivé avec une petite heure de retard à Metz, il prenait le temps de parler à ses amis socialistes lorrains avec son "humour sérieux", d'une voix un peu cassée par la fatigue.

 

Derrière lui, j'ai lorgné le petit mot qu'on lui passait discrètement sur le pupitre : "si tu ne pars pas dans deux minutes, tu loupes le dernier TGV"...Conscient de l'attente de son public, il poursuivait, imperturbale, pour finir par dire entre deux phrases : "Tant pis, je rentrerai en voiture !". Et de décocher encore et toujours quelques flèches contre ce président sortant qui fait lui une véritable précampagne dans son "Sarko'one" et en hélicoptère présidentiel aux frais de la République dont il bafoue tous les jours les principes.

 

C'est ça aussi l'honneur de la Gauche, d'avoir le sens de l'amitié, de la fraternité et du contact direct.

 

Il saura sans nul doute être un grand Président, et redonner à la fonction toutes ses dimensions sans oublier celle de la proximité avec le peule.

Lire la suite

Avec François Hollande en Lorraine...

17 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

Pas de départ ce matin pour l'Assemblée Nationale.

 

J'accompagnerai François Hollande et Martine Aubry pour leur visite en Lorraine aujourd'hui.

 

Gandrange (tout un symbole), et Metz en fin d'après-midi.
Pour ceux qui voudraient nous rejoindre, rendez-vous à la Mairie de Metz à 18h30 ! C'est ouvert à tous !

Lire la suite

QUOTIENT FAMILIAL : Les plus riches en profitent un max....

12 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

QUOTIENT FAMILIAL    

 

 

 

A qui profitera la réforme du quotient familial ?

 

Quand la droite hurle, c'est que la solidarité et la justice sont en danger.

 

Il faut une réforme juste !

 

 

 

 

 

 

QUOTIENT FAMILIAL
par Christian Eckert

Lire la suite

Les injustices du quotient familial que la droite veut cacher !

11 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

Contrairement à la fausse indignation de la droite, le quotient familial renforce les inégalités. Notre projet n'est pas de le supprimer, mais d'en rendre les modalités plus égales pour que le bénéfice du quotient familial soit le même pour tous. Les couples aisés ou riches ayant des enfants n'a pas de raison de bénéficier d'avantages plus important que les couples modestes...

Voici des tableaux qui vous renseigneront sur la situation actuelle et vous prouvera les inégalités que la droite veut cacher ! 

 

Couple modeste

Revenu mensuel net des deux parents

Revenu annuel net

Nombre d'enfants

Impôt avec Quotient familial

Impot sans quotient familial

Gain dû au quotient familial

3 000

36 000

0

1 858

1 858

0

3 000

36 000

1

1 188

1 858

670

3 000

36 000

2

758

1 858

1 100

3 000

1 592

3

266

1 858

1 592

 

 

Couple aisé

Revenu mensuel net des deux parents

Revenu annuel net

Nombre d'enfants

Impôt avec Quotient familial

Impot sans quotient familial

Gain dû au quotient familial

6 000

72 000

0

8 307

8 307

0

6 000

72 000

1

5 971

8 307

2 336

6 000

72 000

2

5 055

8 307

3 252

6 000

72 000

3

3 716

8 307

4 591

 

 

 

Couple très aisé

Revenu mensuel net des deux parents

Revenu annuel net

Nombre d'enfants

Impôt avec Quotient familial

Impot sans quotient familial

Gain dû au quotient familial

10 000

120 000

0

21 267

21 267

0

10 000

120 000

1

18 931

21 267

2 336

10 000

120 000

2

16 595

21 267

4 672

10 000

120 000

3

11 923

21 267

9 344

 

 

 Nous travaillons actuellement sur deux hypothèses :

 

- remplacer le quotient familial par une réduction d'impôt ou un crédit d'impôt de l'ordre de 650 Euros par enfants indépendamment des revenus du foyer.

 

- plafonner le gain d'impôt apporté par le quotient familial pour éviter que les gros revenus ne soient favorisés comme actuellement.

 

L'égalité et la justice fiscale ne sont pas le souci de la droite, qui hurle dès que les privilèges sont écornés.

 

Chacun pourra mesurer la nécessité de notre travail avec les informations ci-dessus.

Lire la suite

Les escroqueries fiscales de la droite...

11 Janvier 2012 , Rédigé par Christian Eckert

 

La droite semble décidée à « renverser » la table. Comme d'habitude, elle noie, dans ses textes de loi, quelques mesurettes plutôt sympathiques, avec des mesures injustes qui favorisent les gros revenus et les gros patrimoines. Quelques exemples récents :

 

  • - Après avoir défendu bec et ongles pendant 4 ans le scandaleux bouclier fiscal, elle a fini par le supprimer. Mais elle a construit une suppression « en sifflet », qui fait encore profiter de ristournes les gros contribuables pendant 2 ans de plus. Pire encore, elle a jumelé cette suppression avec un allègement de l'ISF qui fait économiser près de 2 Milliards d'impôts aux gros patrimoines !

  • - Les dernières décisions budgétaires sont tout aussi en trompe-l'oeil : une taxe cosmétique sur les hauts revenus est instaurée. Elle rapportera autour de 400 Millions d'Euros. Simultanément, les contrats d'assurance des mutuelles voient leurs taxation exploser pour la deuxième année de suite (au total 2,5 Milliards), le barème de l'impôt est gelé (1,2 Milliards pour tous), la TVA dite réduite passe de 5,5% à 7% sur une multitude de produits (1,8 Milliards pour les consommateurs)...

  • - Les plus-values immobilières qui pèsent sur la spéculation immobilière sont durcies. Parallèlement, le droit de partage qui touche entre-autres les personnes qui divorcent sont plus que doublés, et une taxe est instaurée pour toute action judiciaire engagée, y compris aux Prud'hommes.

 

Alors ce cynisme insupportable se reproduit encore et toujours :

 

On nous impose, en toute fin de législature, une TVA dite sociale, sous prétexte de compétitivité du coût du travail. Le chiffre de 30 Milliards est avancé, basculé essentiellement des cotisations patronales vers les consommateurs. C'est une hérésie en période de crise économique, surtout dans notre pays où la croissance vient essentiellement de la consommation.

 

Pour faire passer la pilule, on prétend instaurer la taxation sur les transactions financières (TTF). Depuis 2 ans, les socialistes ont proposé par voie d'amendement, sur chaque texte relatif aux finances, plus d'une dizaine de fois (!) son instauration. A chaque fois, les ministres ont refusé, avec leurs députés godillots. Les arguments ont été constants : on ne peut le faire que si tous les pays le font, et nana ni et nananère... C'est pas le moment, les banques vont mal (sic...).... Un coup c'était la faute aux anglais, un coup aux allemands...

 

Hier, à l'Assemblée, bien que rodé à ces circonvolutions de langage, j'en suis resté pantois : un député de droite, qui n'a jamais voté un seul amendement qui instaure un iota de taxation, interpelle pompeusement François Barouin à peu près en ces terme : « notre groupe a toujours défendu cette idée, dites nous donc, Monsieur le Ministre si sévère avec les spéculateurs, comment vous aller taxer les transactions financières... ». Le même Ministre déclare à peu près la chose suivante : « Si la France ne le fait pas, même seule, cela ne se fera jamais, et donc on va le faire ! ». Il n'a surtout pas dit quand, ni combien, ni sur quoi !

 

Gageons que la session parlementaire va se prolonger en février, et je ne serai pas surpris que la TVA dite sociale et la TTF soient jumelées dans un seul texte, histoire d'obliger la gauche à voter pour en acceptant une TVA injuste, ou contre en refusant la TTF qu'ils ont toujours souhaitée...

 

Il va nous falloir beaucoup de pédagogie pour expliquer tout cela. En tout cas, ceux qui ont lu ces quelques lignes courageusement auront compris que la politique fiscale ne se résume pas à de la communication, et à un vote par définition binaire !

 

Lire la suite
1 2 > >>