Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 14:16
Une grêve, c'est d'abord difficile pour ceux qui la font ! Les grévistes prennent une décision lourde : risque d'être impopulaires, risque d'avoir des sanctions, risque de voir leurs revenus et ceux de leurs familles amputés....
Il ne faut jamais oublier cela !

Une grêve, cela ne s'improvise pas, et repose sur des motifs sérieux. Concernant les transports publics, la "réforme" engagée par ce gouvernement s'apparente à une rupture unilatérale du contrat de travail.

Si d'aucuns ont opté pour une carrière à la SNCF, à la RATP, ou dans tout autre secteur où le statut des retraites était différent des autres, c'était sans doute parceque le régime des retraites compensait d'autres aspects de leur métier : horaires éprouvants, salaires peu élevés, conditions de travail pénibles....

Négocier la seule durée de cotisations contre rien du tout est inacceptable et justifie en soi la grêve actuelle.

Le gouvernement parle d'équité et d'uniformisation des régimes. Il oublie de poser la questions d'autres régimes déficitaires, ceux des agriculteurs, des commerçants et artisans, et celui des parachutes dorés et autres régimes particuliers concernant des salaires sans commune mesure avec ceux des agents des entreprises publiques.

Il oublie aussi que la pénibilité au travail touche d'autres secteurs : caissières, métiers du bâtiment, milieu hospitalier....

Une grêve engendre des gênes pour les clients, redevenus le temps d'un discours des usagers... Eh oui, se lever tôt n'est pas l'apanage des cheminots ! Chacun mesure ainsi la pénibilité de leur métier !

Les fonctionnaires, dont les conditions de travail et de traitement ne cessent de se dégrader, les étudiants, dont les inquiétudes sur l'avenir des universités sont justifiées, les cheminots et les employés de la RATP à qui on rompt leur contrat de travail, les mineurs et leurs veuves de qui on se moque en mettant en cause leurs petites pensions qui les fait survivre... Je veux leur dire mon soutien, et me battrai avec eux contre ce gouvernement qui a fait voté cet été 15 Milliards de cadeaux aux plus riches, soit plus que le déficit de la sécu et des régimes de retraite !!!!

J'ai eu du mal à avoir un métro ce matin, je ne peux rentrer faute de train, mais qu'est-ce que cela face à leur désarroi et à leur avenir... Les clients, qui ont oublié d'être usagers, devraient être fiers des grévistes... Ce qu'ils défendent, c'est leur dignité et une conception du service public qui jusqu'à présent, honorait notre pays.

Combien de temps encore ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JF 12/12/2007 20:13

Voilà un article fort à propos qui mériterait d'être lu par un maximum de nos concitoyens. Tout un chacun est prêt à accepter ces réformes logiques en raison de la pyramide des âges et de l'augmentation de la durée de vie mais quand elles sont présentées par ces politiques qui pronent l'équité alors qu'ils ne montrent pas l'exemple, bien au contraire, la pilule est beaucoup plus dure à avaler ! Elle est plutôt en grève aussi l'équité quand de l'autre coté de la France d'en bas on se permet dans le même temps d'augmenter son salaire de + de 170%, d'engranger des bénéfices records (les pétroliers) ou d'octroyer aux déjà plus riches des cadeaux de plusieurs milliards d'euros !!! Alors ce n'est pas avec la misère que l'on va retirer de la réforme des régimes spéciaux qu'on va réussir à sortir les acquis sociaux de leurs déficits qui, il faut le rappeler, sont surtout dus au fait que l'Etat ne rembourse pas ses dettes tout comme les amis patrons de notre hyper président ...

cotinaut 22/11/2007 09:48

Bonjour Monsieur Le Député,Je ne trouve pas votre article passé dans le RL sur le Paiement des Stagiaires dans les entreprises, alors j'utilise cet article pour une réaction.Dans un certain sens vous avez raison et je pense que la réflexion doit aller plus loin.Il faut faire attention à ce que les stagiaires puissent encore trouver des stages dans les PME, surtout quand ce sont des stages en rapport à leur diplôme, comme les BTS, les CAP, CATP ou autres.Je pense que la durée du stage ne doit pas être la condition de la rémunération, mais plutôt l'objectif qui lui est donné.Comme au Grand-Duché de Luxembourg, là où je travaille comme Directeur Commercial et où je suis Diplômé par la Chambre de Commerce dans le Calcul des Rémunérations, les contrats de Stage sont bien encadrés par des insitutions comme la Chambre de Commerce ou des Métiers.Les stages peuvent êtres gratuits où donné lieu à Rémunération à hauteur de 70% du salaire minimum (luxembourgeois), et les charges patronales sont entièrement remboursées par l'Etat.Par ailleurs, les Lycéens de plus de 16 ans ou les Etudiants peuvent travailler durant les vacances scolaires (uniquement) et ils ne paient pas d'impôts ni de charges sociales. Le Patron est exempt de charges patronales sauf pour la cotisation Accident.Evidemment, tout n'est peut-être pas transposable dans notre Pays mais c'est une piste de réflexion que je souhaitais vous soumettre.Dans l'attente de nous rencontrer bientôt, je vous souhaite de trouver la possibilité de retrouver votre famille pour leur week-end.Sincères salutations.

rene lagauche 19/11/2007 15:41

Les discussions que proposent aujopurd'hui le gouvernement aux camarades beneficiant des regimes speciaux n'aboutiront pas et pour deux raisons principales, ce dernier n'a aucune marge de manoeuvre et seconde raison la soit disant "équité" qui consiste à mettre tout le monde à 40 annuités pourrait encore être acceptable si cet allongement était progressif et comprenait des compensations comme la prise en compte des primes pour le calcul de la retraite ou une retraite complémentaire payé à la fois par l'entreprise et les salariés ce qui compenserait le manque a gagner en fin de carrière. Mais ce qui est plus grave ce sont ces projets de surcotes et decotes qui allongeront d'office la durée de cotisations sous peine de se voir amputer la pension de 5 , 10 voir 15% mais plus encore l'indexation pour l'augmentation des retraites sur les prix et non plus les salaires est une catastrophe pire encore que le reste. Les fonctionnaires sont passés par la en 2003 et en voient déjà les effets néfastes après seulement trois ans de pratique. Voilà l'enjeu et les 40 ans n'en sont qu'une partie acceptable soit disant équitable. Si cette réforme passe, le rendez vous de 2008 sur les retraites sera pire encore.

Jérôme 19/11/2007 15:26

Merci Christian.Désolé pour les dommages que cela te provoque et à tous ceux qui utilisent notre moyen de transport.Toute ma petite famille te transmet de chaleureux encouragements, car ils savent que toi aussi tu n'es pas un Nantis vu ton boulot pour nous défendre...@ bientôt et encore Merci!!!