Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Le Gouvernement donne sa chance à Kaiser...

20 Juin 2013 , Rédigé par Christian Eckert


Ci dessous un communiqué de presse suite à l'article du Journal de ce jour...


 


 


 


Kaiser et Behm, le Gouvernement privilégie la défense de l’emploi…


 


 


 


Concernant la situation de l’entreprise Kaiser et du groupe Behm, Christian Eckert se réjouit du moratoire accordé par les administrations fiscales et sociales sur
la dette de 2.2 Millions d’Euros accumulée par le groupe. Cela va permettre la poursuite du redressement de cette entreprise et le maintien en activité de ses salariés. C’est un des dossiers
économiques importants suivi par le député et son équipe depuis longtemps, en lien permanent avec les organisations syndicales, la direction du groupe et les services de l’Etat.


Pour autant, il est nécessaire de préciser un certain nombre d’éléments qui pourraient donner une image tronquée du comportement des administrations dans ce
dossier :





-         
Un premier moratoire avait été accordé depuis plusieurs mois par les administrations. Le groupe n’a pas suivi le plan d’apurement, et n’a pas non plus assumé la totalité des charges courantes,
aggravant ainsi sa dette fiscale et surtout sociale.





-         
Des documents importants ont depuis plusieurs semaines été demandés à la direction du groupe, dont l’arrêt des comptes de 2012 qui n’a jamais été fourni. Dès lors, les chefs de services des
administrations en charge du recouvrement, dont la responsabilité personnelle est engagée, ont été amenés à proposer à leurs administrations centrales le refus d’un nouveau moratoire.





-         
Sollicité par le député dès lundi, le Ministère de l’Economie et des Finances a néanmoins accepté d’autoriser dès mardi un nouveau moratoire et un plan d’apurement des dettes, au nom de l’intérêt économique et social de
notre territoire et de ses salariés.





Il n’y là rien d’extraordinaire et il est injuste de parler de « couac » de Bercy. Si le député confirme avoir été vigoureusement insistant auprès des
services centraux, il tient à souligner le manque de transparence de la direction du groupe. Ce n’est pas aux salariés d’en payer le prix.





Les Ministre Cazeneuve et Montebourg ont donc pris là une décision courageuse et exigeante, qui ne pouvait être prise au simple niveau régional, au regard de la
taille du dossier et des éléments fournis ou manquants.





Il reste à l’entreprise de confirmer sa capacité à honorer les commandes qu’elle affirme avoir enregistrées, et à redresser ses comptes quitte à l’étaler dans le
temps qui lui a été donné.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article