Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 01:53

Mon précédent post a fait un peu parler.

 

Dans l'hémicycle, une de ses collègues a fait "un rappel au règlement", protestant contre mes écrits soit-disant machistes...

 

J'ai bien relu, je ne trouve aucun propos sexiste dans ma prose, sinon d'avoir signalé que Madame Pécresse est revenue à sa place chercher son sac à main avant de nous quitter, ce qui j'espère n'a indigné personne.

 

Aucun lecteur ne peut ignorer que le sac à main est un accessoire fréquent chez nos collègues féminines, tout comme la cravatte chez nous autres représentant le sexe masculin, n'est pas un symbole affichant une volonté exagérée de domination machiste.

 

Mais dans une chronologie ressemblant à celle de mardi, ce mercredi a été pour Madame Pécresse l'occasion d'un acte de repentance salutaire. Elle nous a d'abord rejoint plus tôt, avant la pause du dîner pour une grosse vingtaine de minutes.

 

Ce premier geste a été suivi de son retour à la reprise de 21h30, ponctué cette fois d'une longue intervention (cette fois plutôt charpentée et habile je dois le reconnaître) pour participer au débat sur la TVA des centres équestres. En tout deux grosses heures de présence jusqu'à environ 23h15, puisque le débat s'est poursuivi sans elle jusqu'à 1h30 du matin.

 

Comme quoi la transparence des comportements peut contribuer à les faire changer. Et comme quoi, même sans pouvoir absoudre, je peux aussi le signaler avec objectivité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires

seb 07/12/2013 00:46



Monsieur ECKERT, vos propos ne sont pas « machistes » – pas plus que s’insurger contre des comportements mortifères ne s’aurait s’apparenter à de l’antiparlementarisme ou du populisme –
en revanche, quand vous faites référence à un événement (ou à une source), il serait appréciable que vous mettiez un lier vers celle-ci. Et de même, lorsque vous mentionnez un tiers, qui s’est
exprimée publiquement (en l’espèce à l’A.N), conserver son anonymat n’a guère de sens et peu même paraitre discourtois.



 



http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2013-2014/20140096.asp



 



Un tel lien aurait été d’autant plus pertinent que les griefs de Mme DALLOZ sont risibles puisqu’elle vous reproche des fautes d’orthographe (pour la forme) et d’avoir dénoncé les petites
« imperfections » de Mme PECRESSE (pour le fond).



 



Maintenant, faut-il lui jeter la pierre quand tant d’élus/nommés ont récemment parlé de « racisme » parce qu’un journal satirique a dépeint Mme TAUBIRA sous les traits d’un singe ?
On ne saurait pourtant considérer qu’une caricature sous forme animal est (en soi) raciste. Tous les « puissants » ont (un jour) fini sous des traits animaliers, que ce soit sous
la plume de Jean de la Fontaine, de V. Hugo ou de Plantu !



 



Pour en revenir à Dame PECRESSE, il semble que son « activité » en commission soit, effectivement, à déplorer. En revanche, elle semble plus assidue dans l’Hémicycle. Comment expliquer
ce paradoxe ? Je n’en sais trop rien, mais peut être le calendrier parlementaire, qui a la fâcheuse tendance de faire se superposer des réunions aux mêmes heures dans des lieux différents,
est il en cause. Peut être aussi faut il incriminer la trop grande liberté des élus en terme d’engagements (dans des groupes d’amitié, des commissions (d’enquêtes ou ordinaires).



 



http://www.nosdeputes.fr/valerie-pecresse



 



Quelque soit la raison – ennui profond ou causes plus sérieuses citées plus haut – y remédier apparait plus que nécessaire. En rebâtissant le calendrier parlementaire, en limitant le nombre
d’engagements que peut prendre un élu…Mais aussi en sanctionnant ceux qui déshonorent l’Institution parlementaire, soit par leur absence injustifiée, soit par leur comportement
« godillot » en séance. En ce qui me concerne, je trouve inacceptable qu’un élu, même présent, soit rémunéré s’il passe le plus clair de son temps à être « godillot ».



 



http://www.deputesgodillots.info/definitions-de-godillot



 

BH 06/12/2013 11:22


cher monsieur,


j'avais lu votre propos avec attention, il ne faut en rien machiste, mais traduisait parfaitement un comportement inacceptable et un non respect de la charge et donc des électeurs. J'ai largement
diffusé le lien.


Cela m'a rappelé l'episode de R.DATI au parlement européen, bien plus connue pour tweeter que pour son activité parlementaire qui l'ennuie selon ses propres propos !

Nils Stalbrand 05/12/2013 07:08


Bonjour; Monsieur le Député, ce n'était pas "machiste" mais pire, bien pire, c'était inutile et n'honorait pas ce que ma mère m'a enseigné sur ce qu'on dit et fait avec une dame. Avec les années
je me souviens qu'un homme ne doit jamais agir de tel manière qu'une dame soit mise en position de' s'excuser. 


Pourtant le sujet est intéressant. Dans 20 ans, 30 ans ce que les députés (députéeeeees) discuteront ce seront des lois permettant de sauvegarder un peu de dignité au hommes (les masculins) pour
qu'ils ne soient  pas réduits au rôle de sexual toys. Le chromosome "X" nous condamne à une disparition programmée.