Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 15:23

J'ai eu sur ce blog l'occasion de dire publiquement mon sentiment sur le dossier UBS.

 

Ayant suivi comme beaucoup les "affaires" de cette banque, j'ai considéré que la Commission des finances de l'Assemblée Nationale, en charge du suivi des questions bancaires, se devait d'être informée des suites données aux rélévations de la presse sur les pratiques de démarchage illégal au sein de cette banque, dénoncées par des salariés dont j'ai par ailleurs reçu moi-même le témoignage.

 

La justice -que je ne peux heureusement interroger- ayant mis plus de 4 ans à ouvrir une procédure, je me suis tourné assez naturellement vers l'autorité administrative chargée de contrôler les banques, à savoir l'ACP.

 

J'ai donc demandé à cette autorité la communication des rapports d'inspection de la Banque UBS FRANCE, en m'étonnant de l'absence présumée de sanction administrative connue de moi début avril de cette année.

 

Reçu à l'ACP le 23 avril dernier, j'apprenais que le dossier UBS était transmis à le commission des sanctions, et qu'une audience était prévue le 13 juin. L'ACP m'a suggéré d'attendre cette audience avant de me remettre les rapports d'inspection, s'agissant là d'une procédure contradictoire et confidentielle. J'ai accepté à regret cela, après m'être fait confirmé téléphoniquement par le Président de ladite commission la date retenue.

 

Comme prévu, le verdict est tombé début juillet, et inflige à la banque une amende de 10 Millions d'Euros. Ce jugement a été mis en appel par UBS.

 

Se saisissant de tous les prétextes possibles, les dirigeant d'UBS m'ont donc adressé un courrier qui montre bien leur état d'esprit. Ce courrier est disponible

 


ICI

 


Il n'a reçu et ne recevra aucune réponse.

 

J'assure un maximum de transparence sur mon travail, et leur référence à mon blog en atteste. Je respecte le secret fiscal et l'indépendance de la justice.

 

Je suis souvent interpelé par le manque de confiance de nos concitoyens envers les parlementaires. Cela mériterait de longs développements, mais repose probablement sur quelques fondements... Que dirait-on légitimement si le rapporteur général de la commission parlementaire chargée des questions bancaires ne s'informait pas du fonctionnement administratif du respect des lois ?

 

Les dirigeants d'UBS, objets de poursuites graves par la justice française, souhaitent museler les parlementaires et leur demandent de rendre des comptes ! On marche sur la tête.

 

Je rendrai publics en temps opportun, tous les documents dont je disposerai sur les banques et leurs pratiques, comme je l'ai fait avec mon rapport sur HSBC.

 

Je viens par ailleurs de m'adresser à l'ACP pour m'informer d'affaires similaires, et rendrai publiques le moment venu, et mes demandes et les réponses que j'attends.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires

washington dc tour guide 03/09/2014 13:24

The points that are discussed over the session were very much proved to be useful to the people in ways that no one would have imagined. It was so complex at the first that most people did not understand what was even been talked about.

G.Bony 31/07/2013 01:17


Mr le Député , Rapporteur général du budget , vous faites honneur à votre responsabilité de Parlementaire élu de la Nation , comme la majorité de vos collègues . Un certain
Président d'une  commission parlementaire chargée de trouver un éventuel dysfonctionnement de l'État , mais la conduisant en un procès à charge contre le Chef de l'État
et son Gouvernement , ferait honneur lui aussi  au Parlement en respectant son devoir de neutralité , et s'adressant à vous respecter le protocole républicain c'est à dire :vous
avez la parole Mr Christian Eckert  (au lieu de soustraire Mr ) et éviter le tutoiement à votre égard en séance publique , un brin de légèreté laissant à croire une
quelconque complicité de votre part avec l'opposition dont fait partie ce Mr Decourson . Une inutile provocation pour qui connaît votre rigueur intellectuelle et la fidélité à vos
engagements , sans omettre le compte rendu permanent de vos travaux en toute clarté ...sans clef UBS cachée n'en déplaise à leurs dirigeants !