Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Tout se met en place, ça doit marcher !

15 Janvier 2013 , Rédigé par Christian Eckert

Curieux sentiment qu'est le mien en cette période de rentrée : malgré les impatiences, les déceptions, les exigences exprimées un peu partout, l'intuition du jour est que ça fonctionnera !

 

Il est clair que dans la population, dans les contacts de ce début d'année, le refrain est assez unanime : le changement n'est pas ressenti, l'inquiétude est constante, le doute sur la politique menée est patent, reflet d'une situation sociale difficile, relayée avec impudence par une droite oublieuse de ses responsabilités pourtant évidentes. Dans ma circonscription, prévisions de moyens contraints à la prochaine rentrée scolaire, plan social en vue à l'Hôpital, proximité de Florange en lutte sans grande lisibilité, tout cela interpelle légitimement ceux qui nous ont portés au pouvoir.

 

Pour autant, en observant le chemin parcouru durant le premier semestre de la législature, je me dis que nous avons mis en place beaucoup de dispositifs nécessaires au redressement du pays. Seront-ils suffisants ? L'avenir nous le dira.

 

En six mois, nous avons lourdement modifié notre fiscalité, faisant porter l'effort sur les plus favorisés, que ce soient les entreprises ou les ménages. Nous avons fondé la Banque Publique d'Investissement. Nous avons mis en place le Crédit d'Impôts Compétitivité Emploi. Nous avons permis aux partenaires sociaux d'aboutir à un accord national interprofessionnel qui sera bientôt retranscrit dans la loi. Nous avons créé les emplois d'avenir pour les jeunes. Le chantier des contrats de génération est bien avancé. Les réformes sociétales (mariage pour tous, PMA, fin de vie, droit de vote des étrangers aux élections locales, réformes institutionnelles...) sont lancées. L'assainissement des finances publiques est enfin de mise, encouragé par une certaine stabilité des marchés financiers que la France a largement contribué à obtenir au sein de la zone euro.

 

Il reste à faire, mais l'essentiel des dispositifs permettant de retrouver des marges de manoeuvre qui autoriseront le retour au progrès social a été mis en oeuvre. Le retour de la croissance est permis, encouragé et espéré. Tout est en place pour en reccueiller les fruits.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gérard 15/01/2013 23:17


au delà de toute analyse de fond , je suis consterné de voir une fois de plus une séance " grand bordel " à l'Assemblée  . Merde à la fin ,est ce qu'un salarié peut s'autoriser
pareil comportement dans son entreprise . Excuser mes mots grossiers ,comment vous dire autrement le ras le bol face à l'image donnée , un peu de
respect de la part de ces élus de la Nation ,Opposition çà peut rimer avec proposition ,et contestation dans le respect de sa fonction d'Elu de la Nation , élus et
rémunérés pour légiférer pas pour jouer les garnements insupportables de cours de récréation.  Avec mon respect pour tous les Parlementaires dignes de ce nom .

seb 15/01/2013 20:39


Le souci, Monsieur le député, c’est que le changement (positif) ne peut
être ressenti, car il n’y a pas de changement. On est soit dans la continuité (au mieux) des politiques soit dans l’aggravation (changement néfaste) notamment des comptes !


Ce dont le pays a besoin, s’appelle des « signes »
(positifs, je précise) ! Vous avez, sans aucun doute, mis votre marque sur la législation, comme vos collègues parlementaires le firent en 2007 avec la fameuse loi TEPA...Mais force est
d’observer que ces dispositifs font l’objet d’un pari, d’autant plus risqué que vous ne faites, en réalité, que donner des termes neufs à des solutions toutes faites dont l’efficacité est toute
relative !


S’agissant de l’accord interprofessionnel, j’ose espérer que
vous plaisantiez, car même moi, qui suis chef d’entreprise, je ne demandais pas un ralliement aussi intense aux causes du Medef ! Les salariés vont apprécier, sans nul doute… !


http://www.objectifeco.com/economie/croissance-recession/chomage/la-securisation-de-lemploi-selon-la-gauche.html


S’agissant des réformes sociétales, j’avoue ne pas bien
comprendre la nécessité de réviser les règles constitutives du mariage et de l’adoption, pour apporter un cadre juridique stable et solide aux familles élevant des enfants sans en être
nécessairement conjointement les parents. Le Code civil règle déjà beaucoup de choses, quelques amendements en loi des finances permettraient de corriger les quelques différences existantes, sans
remettre en cause ni la filiation  ni la PMA.


http://www.koztoujours.fr/?p=14807


 Pour ce qui est du projet de loi dit bancaire, les choses ne semblent
pas vraiment aller dans le bon sens car (comme souvent) le Législateur privilégie le moyen sur la fin.


http://www.scinder-les-banques.fr/page-d-exemple/


 Mais bon…Chassons ces sombres nuages, et puisque nous sommes en janvier,
je vais jouer l’espoir en misant sur une valeur sûre : vous. Il est très probable que nous ne serons pas d’accord sur tout, mais il y a une chose que j’approuve chez vous : votre sens
critique. Une qualité qui me semble bien essentielle quand, au lieu d’éclairer le Gouvernement, tant de parlementaires choisissent la complaisance…Pour ensuite venir pleurer quand la sanction
(juridique ou économique) et la réalité s’imposent à eux.


Au fait, s’en est où…La fusion de l’IR et de la CSG ?
Là…Oui, ce serait un « signe » très positif, sur le plan budgétaire d’abord, mais aussi sur le plan social…Dès lors que cette hausse de la pression fiscale, mais plus juste donc
tolérable, est par ailleurs gommée par un soutien actif du Gouvernement à la consommation et surtout à la famille. (Les questions familiales, au passage, relèvent de la politique sociale,
contrairement à ce que prétend C. TAUBIRA, laquelle à l’air d’oublier que c’est un pacte générationnel qui lie les Français en matière de retraite, par ex)

phulpin 15/01/2013 18:31


Rien ne change pour celui qui fait leffort de se lever tous les matins pour aller travailler.Toujours des augmentations de charges,aucune de salaire.Quelle culot daller proposer a des
travailleurs ou des retraites demprunter pour se soigner,alors que certains profiteurs du systeme ne paie rien.Quelle est dons,cette societee qui encourage au vice.Des mariages homo,avec en prime
des adoptions denfants,alors que des milliers ne pere ne voient plus leurs enfants ,grace aux loies actuelles.Pire encore,ses couples qui veulent adopter et qui rencontrent les pires
difficultees.NON BIEN SUR,UN MARCHE DENFANTS PAYANT.