Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 18:50

 

Avec 46 autres députés socialistes, j'ai signé le texte ci-dessous publié dans la presse pour soutenir la démarche de Martine Aubry qui, comme Première Secrétaire du Parti Sosialiste, a vocation à rassembler à Gauche pour 2012 !

 

 

Dimanche, le Parti socialiste, en remportant haut la main les élections cantonales, s'est solidement installé comme le premier parti de notre pays, au cœur d'une gauche nettement majoritaire. Ce succès, après celui des élections régionales, ouvre de grands espoirs pour 2012. L'espoir d'en finir avec dix ans de pouvoir sans partage de la droite, en particulier avec l'actuel quinquennat marqué par une des plus graves crises financière, économique, sociale et surtout morale que notre pays ait jamais connues. Surtout, l'espoir d'une autre France, plus forte, plus juste et plus confiante. 

Comme 2012 est l'année de tous les espoirs pour les Français, l'année qui la précède, 2011 doit être celle où la gauche crée les conditions de la victoire.  

Nous nous devons, pour les Français, d'être à la hauteur de nos responsabilités.

Cela suppose quelques conditions. 

A la fin de cette année, nous aurons choisi notre candidat à la présidence de la République. Dès cet instant, nous devrons être tous rassemblés, solidaires, unis autour de celle ou de celui qui aura été choisi. Les socialistes et leurs alliés les plus proches dès le premier tour, toute la gauche et au-delà pour le second. Alors, pensons-y dès maintenant: Rien à partir d'aujourd'hui ne doit compromettre ce futur rassemblement et chacun à gauche est déjà comptable des petites phrases toujours très médiatiques qui pourraient laisser des traces. 

Auparavant, entre juillet et octobre, nous vivrons les «primaires». Il n'est plus temps d'en discuter le principe. Les militants socialistes ont massivement validé ce processus. Nous leur devons son application. Nous devons en faire le premier acte de notre campagne présidentielle, un véritable moment de mobilisation populaire. Pour être réussies, ces primaires doivent être maîtrisées. Pour que cet exercice démocratique soit exemplaire, il faut qu'il respecte les règles rigoureuses de la démocratie. Et d'abord le respect des concurrents, qui ne seront pas des adversaires. 

Tout socialiste qui, dès à présent, exprime sa préférence pour tel(le) ou tel(le) candidat(e) doit impérativement s'abstenir de dénigrer les autres et le travail collectif engagé depuis des mois. 

Avant les primaires, c'est-à-dire d'ici la fin du mois de juin, va se dérouler une période essentielle, majeure pour la préparation du succès de la gauche en 2012: la discussion puis l'adoption du projet socialiste aux mois d'avril et mai; le nécessaire travail en commun entre les partis de gauche pour la préparation électorale et programmatique de 2012. 

Tout cela, c'est au Parti socialiste de l'initier, de l'animer, de le réussir, autour de sa première secrétaire, Martine Aubry. Non pas parce qu'elle est ou serait candidate. Mais parce qu'elle est notre première secrétaire, que nous lui avons confié cette mission essentielle et qu'elle a, à ce titre, la légitimité pour rassembler tous les socialistes et, au-delà, toute la gauche. 

Nous savons par expérience les risques de division qu'engendrent les périodes de désignation. Aujourd'hui critiquer notre maison commune et sa première secrétaire plutôt que le gouvernement et la droite, ce serait affaiblir le Parti socialiste et ne pas répondre à l'immense attente des français. Les militants et les électeurs de gauche nous observent et attendent de nous une responsabilité particulière. Ceux qui trouvent que le Parti socialiste est encore imparfait ne doivent pas hésiter à se retrousser les manches! Il y a du travail pour tous! 

Nous voulons insister sur le nécessaire rassemblement de la gauche, des écologistes et des forces populaires, clef stratégique du succès à venir. Nous souhaitons que le Parti socialiste, par la voix de sa première secrétaire, s'adresse aux responsables des autres partis de la gauche pour réunir les conditions du rassemblement. Dans le même élan, nous devons proposer qu'un groupe de travail réunissant des représentants de tous les partis de gauche se mette en place. Il aura pour objectif de réaliser un «état des lieux» des convergences et des divergences programmatiques entre les partis afin de déboucher sur une plate-forme commune de gouvernement. 

Martine Aubry a la légitimité pour engager cette démarche. C'est notre responsabilité  de l'aider à réussir ce processus de rassemblement. 
 
 Les députés signataires : BAPT Gérard, BATAILLE Christian, BATTISTEL Marie-Noëlle, BIEMOURET Gisèle, BROTTES François, CACHEUX Alain, COQUEMPOT Gilles, COHEN Pierre, DELUGA François, DREYFUS Tony, DUFAU Jean-Pierre, DUMONT Laurence, DUMONT Jean-Louis, DURAND Yves, DUSSOPT Olivier, ECKERT Christian, FAURE Martine, FORGUES Pierre, GAUBERT Jean, GLAVANY Jean, GOLDBERG Daniel, IDIART Jean-Louis, IMBERT Françoise, ISSINDOU Michel, JUANICO Régis, LACUEY Conchita, LEBRANCHU Marilyse, LEMORTON Catherine, LEROY Jean-Claude, LONCLE François, MALLOT Jean, MARCEL Marielou, MARSAC Jean-René, MARTIN Philippe, MARTINEL Martine, MATHUS Didier, MESQUIDA Kléber, MICHEL Jean, NERI Alain, PAUL Christian, PEIRO Germinal, PERAT Jean-Luc, REYNAUD Marie-Line, ROGEMONT Marcel, ROY Patrick, VERGNIER Michel, VIDALIES Alain.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires

Michael 06/04/2011 18:09



Face à une droite si dure et à Marine Lepen, je trouve que M. Aubry c'est un peu trop mou, faut quelqu'un qui a du peps et n'a pas peur de rentré dans le tas, J.L Mélenchon par exemple.


 


Je ne vois pas un candidat P.S déclaré pouvoir faiire face, peut être DSK mais vu la politique qu'il mène au F.M.I je ne le considère pas comme un homme de gauche.


 


Et pourquoi pas vous monsieur le député? Vous n'avez jamais eu peur de poser les questions qu'il fallait posé avanr même tous les autres (Eric Woerth et sa "double casquette" notament)



Christian Eckert 06/04/2011 18:12



Vous êtes gentil, mais je crois que les candidats à la candidatures sont déjà fort nombreux et compétents...



alphonse 31/03/2011 00:32



Aurais-je déjà gravement péché contre l'intégrité de la candidature PS à 2012..?!


M'enfin, comme dirait Lagaffe le belge, c'est pourtant ici même que vous m'avez appris que cette même quarantaine d'excellents députés, dont vous êtes, militez en faveur de Martine à la
candidature suprême...


Je ne veux pas jouer sur les mots, mais pourquoi faut-il que cette même quarantaine s'érige en faction pour "légitimer" la présidente du PS en tant que Présidente du PS (ce que personne n'a plus
contesté, les choses étant restées où elles en sont) et surtout pour la légitimer dans son rôle de Présidente pour la tâche, normale pour une présidente du PS, de rassembler à gauche.


D'autant plus que, pour réussir ces primaires, il aurait convenu comme prévu au départ, qu'elles soient ouvertes à toute la gauche, précisément. Ce qui fut un échec. Alors déjà, pourtant, le
groupe de travail que vous appelez de vos voeux pour une platte-forme commune, aurait été bienvenue. On ne voit pas bien pourquoi cela marcherait mieux avec une candidature PS non primée par le
reste de la gauche...


Il y a effectivement comme un manque de légitimité. Lié à un manque de clarté. Sachant que Martine n'a toujours pas annoncé sa candidature, et qu'elle pourrait se désister si Dominique avance la
sienne...avec un programme que rien n'indique qu'il serait plus socialiste que celui de Jospin qui disait  lui-même qu'il ne l'était pas...Le tout avec des tas de bonnes raisons, qui n'ont
pas empêché le responsable de l'organisation des primaires d'y annoncer la sienne!


Allez, avec cela, intéresser les gens à voter, et en particulier des jeunes...


Croyez-moi, Monsieur le Député, finalement, si pour un tas d'aussi bonnes raisons, il s'avérait...disons, plus économique, de laisser tomber ces primaires, la légitimité, pour moi, ne fait pas
l'ombre d'un doute.


C'est pour cela d'ailleurs, que je suis devenu...


Fraternellement des vôtres!


(Attention! Au-delà des blagues, ce qui se passe en Belgique n'est rien d'autre que ce qui pourrait bien se passer en France si le Front républicain s'effritait - sans jeu de mots! -: avec ses 30
% dans la majorité du Nord, c'est bien le Front National Flamand qui fait le jeu partout. Et c'est de la pure droite, celle-là! (Pas comme le FN d'ici dont il n'y a pas à rougir -sans jeu de mots
non plus- à récupérer nombre d'électeurs vers la gauche qu'ils ont quittée)


PS: Et puis, allez, Monsieur le Député, avouez que votre titre, redoublé, ne faisait pas penser à autre chose que "Martine pour 2012!".


Ou DSK, donc..


 


 



alphonse 30/03/2011 15:21



Ne préjugeons rien en matière de légitimité, voulez-vous bien, Monsieur le Député?


Comme Premièe Secrétaire, c'était déjà plutôt ric-et-rac, non?


Comme candidate à la présidentielle, la plébiscitée du PS de 2006 garde les 47 % de légitimité de tous les français qu'elle a pu réunir sur son nom malgré tout ce qu'on sait de la campagne de
l'adversaire, et tout ce que l'on tait de l'hostilité des plus grands du PS...


Wait and see?...


Et puis, la liberté d'abord, sans quoi....


 



Christian Eckert 30/03/2011 18:56



L'appel, que vous avez sans doute lu attentivement, et ne préjuge en rien de la candidature socialiste de 2012. Il souhaite légitimer la première secrétaire du PS pour rassembler les autres
organisations de Gauche sur un contrat de gouvernement si nous gagnons...


Amicalement,