Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 09:50

Je me suis peu exprimé sur les sujets sociétaux, qui sont pourtant aussi au coeur des travaux parlementaires.

 

Je n'ai eu aucun état d'âme à voter le texte sur le mariage pour tous. Il correspond à une évolution de nos sociétés, et il a été mis dans le débat présidentiel et clairement annoncé par le candidat aujourd'hui Président.

 

Je ne suis pas favorable à la gestation pour autrui (GPA). Le risque de marchandisation du corps de la femme est trop grand. Je connais aussi les liens affectifs créés par la gestation entre une maman et son enfant, et pense qu'il y a des risques non mesurés pour les mères porteuses et sûrement aussi pour les bébés.

 

Je suis par contre favorable à la procréation médicalement assistée (PMA). Elle ne concerne pas que les couples homosexuels et se pratique dans de nombreux pays. Cela engendre forcément une discrimination par l'argent pour les couples ayant des désirs d'enfants impossibles à obtenir naturellement.

 

Pour autant, je considère que ces questions, n'ayant d'ailleurs pas fait l'objet d'engagements de campagne, ne sont pas "mûrs" dans l'opinion. J'aurais donc suggéré de ne pas légiférer sur ces questions.

 

A l'évidence, de (trop ?) nombreux collègues députés auraient tenté de passer des amendements sur ces sujets et le débat sur la loi famille se serait concentré là dessus, au détriment de la qualité de la loi.

 

Le risque de fracture toujours préjudiciable, dans une société où les archaïsmes de certains amalgament les sujets, n'aurait sans dout pas servi la cause.

 

La décision de repousser une loi sur la famille est donc sage, sans qu'il soit question pour autant de renoncer à faire progresser les idées.

 

Sur un autre sujet, je suis favorable à une loi sur la fin de vie, qui elle, a fait l'objet de prise de position du candidat élu. Avec des strictes conditions pour l'encadrer, le droit à mourir dans la dignité doit être amélioré, car les lois actuelles montrent leurs limites.

 

Sur ces sujets comme sur d'autres, légiférer doit se faire avec de larges concertations et avec le recul qui évite que les émotions liés aux évènements médiatiques ne prennent trop vite le pas sur l'essentiel.

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires

seb 17/02/2014 18:22


 


Le problème, Monsieur ECKERT, dans votre positionnement, c'est que la PMA= FIV + GPA. 


 


On ne peut pas séparer les deux. Sauf si on compte sur la CEDH pour faire le travail que les élus aiment tant : la contrainte "extérieure". Je vous renvoie vers ses
jurisprudences concernant les droits des citoyens, mis dans une situation semblable. 


 


Au demeurant, vous dites avoir voté "sans état d'âme" la loi Taubira. Vous ne pouviez donc ignorer qu'en révisant les "conditions du mariage" (en supprimant la
condition de s'unir au "sexe opposé" (et non à un hétéro comme beaucoup l'ont dit : le mariage est un contrat, pas un serment d'amour), vous donniez votre consentement à l'adoption (automatique
car associée au mariage) ensemble pour "les couples de même sexe"...Ce qui se traduit juridiquement comme l'acceptation qu'un enfant (adopté ou pas) puisse être pourvu d'une filiation asexuée
(homme/homme, femme/femme) alors que c'est (jusqu'à présent) en raison de cet interdit (ou cette obligation de donner à chaque enfant une filiation sexuée : homme/femme) que le Conseil d'Etat
avalisait son refus de la GPA et limitait la FIV aux couples "de sexe opposé" (pas nécessairement hétéros) stériles "ensemble" mais pas nécessairement séparément. (Stérilité du couple ps des 2
individus) 


 


En votant en faveur de la loi Taubira, vous avez donc fait sauter la discrimination légale ("couples de sexe opposé") qui interdisait "aux couples de même sexe"
(pas forcément homos) le recours à la PMA. Et donc fait sauter, dans le même temps, le principe selon lequel un enfant peut être uniquement pourvu d'une filiation "sexuée". 


 


Par là même, vous avez donc donné votre agrément à la GPA/FIV pour non pas "tous", mais pour tous les "couples mariés ou unis depuis 2 ans, stériles
ensemble". 


 


Au lieu de chercher à entuber le bon peuple, le Gouvernement ferait mieux - ce serait un minimum - de prendre acte des changements juridiques (qui vont au delà des
aspects du carnet familial ou de la codification de la cérémonie du mariage) majeurs de la loi qu'il a fait voter récemment. 


 


Le sujet mérite débat, assurément...Mais pas sur un "pour ou contre" GPA/FIV puisque la décision est déjà prise. 


 


Il est question ici de déterminer ce qu'on entend, aujourd'hui, par PMA (=FIV/GPA) Le Parlement (sur invitation du président de la commission des finances ?) devant
se prononcer sur le point suivant et non ceux que médias et Ministres nous râbachent alors qu'ils sont déjà traités : 


-faut il conserver à la PMA (FIV/GPA) un aspect restreint ? Ou au contraire l'élargir ?


-faut il garder la PMA FIV/GPA) en l'état - autrement dit conserver le principe selon lequel elle doit aider le couple stériles ensemble mais pas nécessairement
séparement - ou bien opter pour une PMA vraiment "réduite" à son aspect médical ? 


 


Pour imager les choses, la seule question que le Parlement ait à traiter - et une question essentielle en raison de son impact budgétaire, médical, etc. - est la
suivante : 


-est ce que l'Etat doit aider Josephine (qui a eu des enfants avec son premier conjoint) et Napoléon (qui en a eu aussi avec 1 autre) à avoir un enfant ensemble
?


-ou bien l'Etat doit il limiter son aide aux couples stériles ens (pas d'enfant ensemble) ET séparément ? (pas d'enfant possible avec autre partenaire) 


 


Pour finir...Le projet "présidentiel" engage le Président, nullement les parlementaires, qui ont un mandat "représentatif" qui leur est propre (leur profession de
foi).


 


Il est possible que votre profession de foi "recouvre" le projet présidentiel. Si tel est le cas, une remarque : M. Hollande n'avait inscrit le "mariage" (non pas
pour tous, mais pr les pers de même sexe, les autres conditions demeurent) que dans sa profession de foi de 1er tour, nullement dans la 2ème. Il ne peut donc prétendre avoir reçu "mandat" comme
(en son temps) un certain M. Mitterrand sur la peine de mort.


 


En revanche, l'adoption permise "ensemble" pour les couples "pacsés" était prévue dans la profession de foi de 2ème tour...Je note qu'elle est toujours "limitée"
aux couples mariés essentiellement.


 


 


 


 


 


 


 

alphonse 06/02/2014 14:26


...le dessin de Plantu, dans le Monde:


PMA : procréation de magistrats assistés...


Taubira au milieu de ses éprouvettes: "Finalement on ne touche ni à la pma ni au procureur...."

Manant 04/02/2014 18:38


C'est sur ces sujets d'éthique que mon chemin se sépare de celui du Parti Socialiste :


- adoption par des couples homosexuels d'enfant sans lien de filiation préalable avec l'un des deux parents ;


- indifférenciation des sexes au nom de théories élaborées par des gourous ;


- PMA de confort (@Eckert : la PMA existe déjà, elle est autorisée pour raisons médicales, pas pour des raisons proto-eugénistes) ;


- GPA dans les cartons ;


- "on tuera tous les affreux" comme dirait Attali avec l'euthanasie instaurée au nom de prétextes bidons et qui sera demain encouragée par les gouvernements pour réduire les dépenses de santé des
personnes âgées et plus généralement en application d'un nouveau paradigme que l'on peut qualifier darwinisme social (@Eckert : sachez que l'euthanasie est juridiquement un homicide, que le
consentement de la victime demandant à se faire euthanasier n'est pas une cause d'exonération de responsabilité pénale du médecin, et que le mobile animant le médecin est indifferent).


 


Ces sujets sont trop sensibles pour être laissés à l'appréciation de parlementaires incompétents - suivez mon regard...

Jean-Jacques ORECHENKOFF 04/02/2014 17:52


Bonjour,


Je ne suis pas du tout d'accord avec vous et je suis étonné de votre position défavorable à la GPA de la part d'un socialiste. Il faut aller expliquer votre position de vive voix à une femme (ou
un couple) qui ne peut pas avoir d'enfant et dont la GPA est la seule et unique solution pour devenir mère et parents. Il est certain qu'il faut légiférer en ayant bien défini les "barrières" et
votre excuse de dire que ces questions n'ont pas fait l'objet d'engagements de campagne ... ne tiennent pas une seconde et car il y a eu des engagements de campagne qui n'ont pas été tenus ...


Le (nouveau) recul du gouvernement est scandaleux et inadmissible, et vous, vous suggérez de ne pas légiférer !!! Vous allez laisser ça à des gens de droite ou d'extrème droite, avec toutes les
ouvertures dont on les sait capables alors que vous, vous avez tout dans vos mains pour bien faire les choses ... socialement, dans l'intéret des gens qui avaient placé tous leurs espoirs en vous
?


La réaction des députés qui sont furieux est toute à leur honneur et tout à fait légitime et respectueuse des convictions socialistes qu'apparemment vous n'avez pas (???)


Les français ont mis des socialistes au gouvernement justement parce-qu'ils en avaient assez des copinages, favoritismes envers les plus nantis et attendaient un peu d'humanité de la part d'élus
socialistes.


Par votre prise de position, vous avez fait un choix qui ne vous honore pas et qui va à l'opposé de ce que vous dites ci-dessus sur la discrimination de l'argent car des "riches" iront chercher
leurs mères porteuses à l'étranger moyennant de fortes sommes d'argent alors qu'une femme aux revenus modestes n'aura aucune chance de pouvoir aimer un enfant un jour et cela grâce à des élus
qui, comme vous, se défilent devant leurs responsabilités.


Sur la PMA en parlant de discrimination par l'argent, je vois très bien que vous ne savez pas du tout de quoi vous parler car des femmes (seules et/ou homsexuelles) qui désirent un enfant par
cette méthode vont en clinique en Belgique (à Gand en Flandres pour plus de précision) et pour 250€ (j'ai bien dit deux cent cinquante euros qui donnent droit à 3 essais), elles deviennent
mamans.


On dit toujours qu'une fois élus, beaucoup de politiciens perdent le sens de la réalité et des besoins et attentes du peuple qui les a mis en place et j'ai vraiment l'impression que c'est votre
cas surtout depuis que vous faites partie de la liste des 400 qui ruinent la France car là aussi vous avez pris une décision inappropriée à vos convitions de gauche ...!


Concernant la fin de vie je suis d'accord avec vous, il faut strictement encadrer mais c'est de vous, gouvernement socialiste que les gens attendent une loi sérieuse et respectueuse de ce moment
très difficile afin de respecter la décision d'une personne de demander de l'aide pour en finir avec SA vie car chacun a sa propre vie et doit avoir le choix de décider "quand il veut en finir"
et c'est là que le gouvernement doit repondre présent pour fournir le "comment en finir" et pas repousser et repousser encore. Ca fait beaucoup trop longtemps que les français attendent qu'un
gouvernement se penche sur ce délicat problème alors ne vous défilez pas encore une fois ...


 

Kata 04/02/2014 13:36


Je tenais à vous faire part de mon admiration pour vos prises de positions claires et appuyées par un raisonnement cohérent. Ce que vous dite sur votre blog me parle, sincèrement, et m'aide à y
voir souvent un peu plus clair dans l'actualité parlementaire mouvementée.


Je pense que si on m'avait dit qu'un jour je suivrais le blog d'un député, je ne l'aurais crû qu'avec difficulté, mais vous savez à l'évidence rendre les choses plus simples à aborder dans vos
billets et je vous en suis reconnaissant, en quelques sortes.


Alors merci et bonne continuation à vous.