Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

P.O.L. et M.A.M....quel Souk !

22 Février 2011 , Rédigé par Christian Eckert

il est des jours où il faut se souvenir :

 

 

Extraits du journal « Le Monde » du 11/12/2007 :

 

"Echarpe noire, cape noire, costume noir sur chemise verte avec un badge lui aussi vert en forme de continent africain, le leader libyen est arrivé dans une limousine blanche, accueilli dans la cour par M. Accoyer, la garde républicaine à pied étant placée de part et d'autre d'un tapis rouge. Sur le perron de l'Hôtel de Lassay, résidence officielle du président de l'Assemblée, les honneurs lui ont été rendus. MM. Kadhafi et Accoyer se sont serré la main devant les drapeaux des deux pays dans le vestibule de la résidence. Puis les deux hommes se sont rendus dans le petit salon pour un entretien programmé pour une quinzaine de minutes.

 

M. Kadhafi devait rencontrer ensuite plusieurs responsables parlementaires dans la salle des Fêtes, parmi lesquels le président du groupe d'amitié France-Libye, Patrick Ollier (UMP), le président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée, Axel Poniatowski.

 

Les députés de gauche (PS, PCF, Radicaux et Verts), eux, boycottent la réception. "L'Assemblée nationale, ce n'est pas n'importe quel lieu, c'est l'institution parlementaire qui s'inscrit dans une longue tradition des droits de l'homme. Il est important de rappeler nos valeurs. Je regrette profondément cette visite et nous continuerons de protester", a déclaré, peu avant l'arrivée de M. Kadhafi, le patron des députés PS, Jean-Marc Ayrault. "

   

 

Michèle Alliot Marie et son compagnon Patrick Ollier doivent démissionner pour trois raisons simples :

 

  • Les mensonges devant l’Assemblée Nationale : elle a dit avoir rencontré son « ami » Miled fortuitement sur l’aéroport, et l’a présenté comme une victime du régime de Ben Ali. Son propre père a reconnu avoir fait organiser ce voyage par cette « relation d’affaire », membre du clan Ben Ali, avec lequel il a conclut des transactions au cours de ce séjour très préparé. Madame Alliot-Marie a également d’abord affirmé n’avoir eu aucun contact avec Ben Ali, et a été démentie par son propre cabinet qui a avoué un échange téléphonique entre la Ministre et le Président aux abois…

 

  • La Ministre est honnie en Afrique du Nord : La proximité du nouveau Ministre des affaires étrangères tunisien avec elle a conduit à la démission forcée de ce dernier, empêché par les manifestants et ses propres services ne serait-ce que d’entrer dans son bureau ! Aujourd’hui même, elle est expédiée au Brésil pour des dossiers économiques et est remplacée à Tunis par Madame Lagarde, justement ministre de l’Economie, missionnée pour recoller les morceaux des dégâts faits par sa consœur, aidée par un ambassadeur Sarko-boy qui alterne maladresses et excuses.

 

 

  • Le Ministre Ollier, admirateur de Kadhafi, voyageur de commerce zélé entre le France et la Lybie, fait l’objet de bien des questions. Le groupe Thalès aurait commandé des enquêtes sur lui. Le Général Rondot, conseiller pour le renseignement et les opérations spéciales (CROS) du ministère de la défense aurait fait état à Dominique de Villepin de « compromission de P.O.L. ». Tout cela n’est pas sans rappeler, avec la succession d’aveux partiels, de démentis véhéments, de révélations quotidiennes, l’affaire qui coûta son ministère à Eric Woerth après de pathétiques épisodes.

 

La France doit avoir un Gouvernement respecté des français : les Ministres ne peuvent pas mentir.

 

La France doit avoir un Gouvernement respecté dans le Monde : les positions de la Ministre des affaires étrangères l’a déconsidérée.

 

La France doit avoir un Président qui force le respect : Il doit tirer les conclusions de tous ces dysfonctionnements.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

alphonse 23/02/2011 09:21



Ne faut-il pas envisager, rapidement, une intervention militaire intelligente sur Kadhafi..?


Il ne faudrait pas refaire la triste expérience de Bosnie, ou du Ruanda...C'est-à-dire ne rien faire, laisser aller le génocide, voire se réserver des suites favorables près que le génocide ait
eu lieu (sachant les sympathies de droite que l'on découvre tous les jours par là..