Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 11:54

Drôle de campagne électorale, dans notre commune de Trieux comme dans bien d'autres endroits. Les rares collègues parlementaires, croisés au Palais Bourbon en léthargie pour cause de campagne municipales sont du même avis : peu de passion, une focalisation sur les questions locales, un accueil courtois mais beaucoup de réserve de la part des citoyens dont on peut craindre qu'ils ne se transforment pas spontanément en électeurs.

 

Mon propos de ce matin se concentrera sur la commune où je suis candidat, pour la sixième fois depuis 1983.

 

Trieux est un commune qui compte officiellement 2 260 habitants, mais où le dernier recensement en a dénombré 2 500. Dans les années 60, elle en a compté plus de 3 000. Nous étions 1 870 dans les années 80, et autour de 2 000 il y a 10 ans. C'est peu dire sire la fermeture des mines de fer et les crises économiques dans la sidérurgie ont été très marquantes.

 

Cette longue et profonde dépression avait vidé les écoles, fermé les commerces, asséché les finances communales. Pire encore, la Mine, omniprésente dans l'urbanisation, avait laissé se dégrader les rues, les cités, les infrastructures qu'elle possédait, et pendant 20 ans, les élus en place n'avaient pas pris le relais, accentuant ainsi le besoin de rénovation et d'investissement.

 

La cité minière a été rénovée entre 85 et 90, et des investissements lourds ont été faits. Remise en état vers 95, notre commune a commencé, d'abord lentement, à tirer profit de ses investissement, de l'attractivité du Grand Duché voisin et de son attrait  lié à sa position géographique.

 

Elle a été freinée dans son redéveloppement par les questions d'inconstructibilité dues à l'ancienne exploitation minière. Après avoir mis en place, après une dure bataille contre les administrations, des Plans de Prévention contre les Risques Miniers, nous avons enfin pu répondre à la forte demande de terrains et de logements enregistrée chez nous.

 

Un peu contrariée par la crise immobilière et économique depuis 2008, la croissance forte mesurée chez nous permet de redonner vie à la commune, dans les écoles, dans l'offre commerciale, dans la vie associative...

 

Cette longue présentation est nécessaire pour que tous, anciens comme nouveaux habitants, mesurent d'où on vient, ce qui a été fait et pourquoi il a fallu faire des choix, compter notre argent et patienter parfois pour avoir chez nous ce que l'on pense "normal" dans des communes de notre  taille.

 

Les autres communes du bassin ont été confrontées aux mêmes crises. Elles ont eu leur propre approche, parfois plus frileuse que nous. À chacun d'estimer lesquelles s'en sont mieux sorties...

 

Pour le scrutin de dimanche prochain, il n'y aura qu'une liste en présence.

 

Cela n'était pas arrivé depuis longtemps. J'entends qu'on m'en fait le reproche... Cela n'a pas de sens... Tout le monde pouvait être candidat. Je crois que quelques uns se sont interrogés et y ont renoncé. Je n'allais quand même pas faire deux listes ! Le journal de ce matin montre que dans notre circonscription législative, sur les 37 villes de plus de 1 000 habitants, il y en a 16 où une seule liste se présente ! L'absence d'adversité affichée n'encourage pas au vote et encourage les mouvements d'humeur, alors que parfois la diversité des candidatures provoque un choix plus motivant et réfléchi...

 

Beaucoup s'interrogent sur la composition de notre liste. Quelques remarques peu flatteuses et fausses sont faites. La vérité est la suivante : Nous avons comme toujours commencé par demander quels sortants souhaitaient continuer. J'ai émis le voeu d'un renouvellement important. Sur les 19 sortants, 8 ont décidé d'arrêter. Il nous revenait donc de trouver 2 hommes et 6 femmes pour tenir compte de la parité.

 

Pour les hommes, nous avions reçu 3 demandes spontanées, parfois depuis des mois, certaines avec insistance.


Avant d'y répondre, j'ai contacté après en avoir parlé avec tous mes anciens colistiers, quatre personnalités qui nous paraissaient pouvoir apporter des choses au Conseil Municipal. Deux anciens opposants, actifs dans la vie associative. Les conditions qu'ils y ont mises (venir à 6 sans me dire qui et avoir deux postes d'adjoints) ont conduit mon groupe à leur proposer une dernière fois de nous rejoindre individuellement, ce qu'ils ont refusé. J'ai contacté ensuite successivement deux personnes actives au club de foot. Elles ont refusé pour des contraintes professionnelles et familiales.

 

J'ai donc soumis au choix de mes collègues les trois candidatures spontanées. Nous avons ensemble, à une très large majorité, choisi les deux plus jeunes.

 

Concernant les 6 femmes à choisir, nous avons échangé longuement, répondu favorablement à des demandes spontanées, et été à regret conduits à choisir en fin de course entre certaines  personnes en faisant probablement quelques déceptions.

 

Au final, notre liste présente une moyenne d'âge de 44 ans, ce qui est inférieur à ce qui est constaté généralement ailleurs et antérieurement chez nous. Elle n'est pas parfaite sans doute, mais n'a pas été faite au hasard, la méthode ayant été ici précisément décrite.

 

J'entends aussi des observations, toujours légitimes, sur différents sujets qui méritent autre chose que des caricatures.

 

Sur la jeunesse, il est injuste de ne pas souligner les efforts réalisés notamment ces dernières années : Centres de loisirs durant les vacances, périscolaire aux activités multiples, associations sportives, bibliothèque, école de musique intercommunale, harmonie municipale, junior-associations, city-stades, jeux d'enfants... Tout cela est évidemment à compléter : salle d'activités sportives, locaux associatifs, sorties pour pré-ados et ados...

 

Sur la sécurité dans la traversée de la ville, des ralentisseurs sur cette route sont refusés par le Département qui en est propriétaire et gestionnaire. C'est tout. Le feu tricolore à la sortie de l'école a une efficacité certaine. Il ne pourra remplacer la discipline nécessaire des automobilistes. Les mesures faites sont formelles : La vitesse a très fortement ralenti depuis la rénovation de l'Avenue de la Libération. D'autres aménagements seront faits.

 

Sur les parkings et garages, souvenons nous que la ville s'est construite à une époque où de rares foyers possédaient un véhicules. Aujourd'hui, rares sont ceux qui n'en ont pas deux ! Les habitants sont-ils prêts à abandonner une partie de leur espace privatif pour les mettre à disposition, notamment dans la cité minière ? Les tentatives faites ont échoué.

 

Sur la zone d'activités artisanale (et ses nuisances), elle respecte le Plan Local d'Urbanisme connu de tous au moment de leurs acquisitions. Les permis de Construire ont été délivrés dans les règles sans que j'ai le moindre motif de m'y opposer. Ils n'ont pas été contestés, alors que chacun peut le faire. Les sociétés installées paient des loyers qui compensent intégralement à la Communauté de Communes, porteuse de l'investissement, les dépenses engagées. La commune n'y a pas mis le moindre sou. Faut-il rappeler enfin que les entreprises fournissent aussi des emplois, et que tout le monde souhaite voir reculer le chômage...

 

Le Conseil Municipal a un rôle essentiel dans la vie municipale. Ce n'est pas le seul, et il existe bien des façons de servir l'animation de la localité. Les commissions municipales existent. Elles sont et seront ouvertes à tous. La fréquence et la richesse de leur travail sont parfois inégales, c'est vrai. La fréquentation de ceux qui s'y sont librement inscrits l'est encore hélas beaucoup plus ! La vie associative est vivante. Etre vivant c'est aussi être mortel... Les associations doivent être mieux que des lieux de consommation, où quelques bénévoles courageux servent les adhérents qui considèrent que le paiement de leur cotisation annuelle leur offre tous les services...

 

Vaste débat, qui sera sans doute prolongé et passionné.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires

Coin Le Canard 21/03/2014 08:19


Cher Monsieur le Député,


 


L’absence de liste d’opposition (qu’elle soit de droite ou de gauche) à Trieux est-elle selon vous l’expression d’une méfiance croissante des Français envers leur classe
politique ?


 


Bien cordialement


 


Coin Le Canard.