Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Législatives prochaines à Longwy-Briey : le contexte du moment....

13 Avril 2012 , Rédigé par Christian Eckert

La campagne pour les élections présidentielles masque un peu celle qui se prépare pour les élections législatives… C’est bien normal. Pour autant, la circonscription de Longwy-Briey, nouvellement agrandie par le rattachement du canton de Briey, regorge de spécialistes en prévision politique, et les rumeurs vont bon train pour prédire un avenir plus ou moins rose !

Revenons à quelques données fondamentales, tenant plus de la constatation que d’une volonté prédictive à laquelle il serait présomptueux de se livrer :

·         En 2007, dans l’ancienne circonscription, j’étais pour la première fois candidat aux législatives. Beaucoup relevaient le fait que, Maire de Trieux, modeste commune tout au sud de la circonscription, cette candidature souffrirait de ne pas être issue de l’agglomération de Longwy, grosse « pourvoyeuse » d’électeurs.

·         En 2007, j’étais opposé au député UMP sortant, qui aurait du bénéficier de la dynamique de l’élection victorieuse de Nicolas Sarkozy. L’élection aurait du intégrer ce que d’aucuns appellent le « prime au sortant ». En outre, Edouard Jacque, était le seul candidat de droite et était soutenu par Jean Luc André, rituel électron libre de la droite traditionnelle.

·         Les communistes présentaient la candidature de Laurent Righi, un des nombreux conseillers généraux de notre circonscription, bien implanté dans son territoire, comme ses nombreux soutiens Maires et élus locaux traditionnellement étiquetés communistes et solidaires de la majorité socialiste de Michel Dinet au Conseil Général.

Les résultats dans la 7° Circonscription furent clairs pour les deux tours :

Au premier tour :

·         Edouard Jacques (UMP) : 37,9 %

·         Christian Eckert (PS) : 24,5 %

·         Laurent Righi (PC) : 18,5% (soit 9,27% des inscrits, moins que les 10% nécessaires alors pour se représenter au second)

Au second tour :

·         Christian Eckert : 54 %

·         Edouard Jacques : 46 %

Qu’est-ce qui a changé dans les faits aujourd’hui ?

·         Notre circonscription s’est légitimement agrandie par l’ajout du canton de Briey. A toutes les élections nationales, présidentielles et législatives, ce canton a donné, au premier tour une large avance aux candidats socialistes par rapport aux candidats communistes. Au second tour, la gauche y atteint des records avec plus de 60% des voix.

·         Je me présenterai aux électeurs pour la seconde fois, et ils ont eu durant 5 ans bien des occasions de me connaître. Ils peuvent mesurer mes interventions, ma présence, mon engagement, sans préjuger des capacités de mes concurrents qui ont sans doute chacun des potentiels à révéler.

·         A droite, comme chez les communistes, des candidatures multiples sont évoquées. Nul ne sait si elles se concrétiseront. Je n’ai fait et ne ferait aucun commentaire sur ce sujet : Il est arrivé au Parti Socialiste de rencontrer ces problèmes et après tout, la diversité peut être facteur de richesse et d’un « ratissage » plus large au premier tour.

·         Pour être au second tour, la droite ayant changé la loi, il faudra cette fois obtenir 12,5 % des inscrits (ou être dans les deux premiers) au premier tour. Si la participation était similaire à celle de 2007, il faudrait donc au candidat classé troisième, plus de 23 % des suffrages exprimés pour prétendre concourir au second tour.

Voilà la donne pour les législatives, et au fil des semaines à venir, les choses se décanteront progressivement… Le premier tour des présidentielles aura eu lieu, et donnera quelques indications, même si les résultats des législatives diffèrent toujours beaucoup de ceux des présidentielles. Nous saurons quel est le nouveau Président, et les législatives ont jusqu’alors, toujours confirmé sa majorité. Nous saurons aussi quels sont in-fine les candidats du premier tour, et mesurerons les risques de dilution des voix au premier tour pour chaque sensibilité…

Nous allons donc vivre des moments de démocratie passionnants, dans lesquels nous devrons nous efforcer d’aborder les débats de fond, sur l’emploi, la santé, le pouvoir d’achat, l’éducation, le territoire… Pour ma part, j’éviterai après cette ultime analyse factuelle du contexte politicien et tactique, de jouer au petit jeu des combinaisons et des prévisions, qui plait beaucoup dans les repas de famille le dimanche, au comptoir des bistrots à l’heure de l’apéritif, mais qui détourne bien souvent la politique de son objet qui est d’organiser la société au service de ses citoyens.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gérard 13/04/2012 11:45


Si seulement tous les postulants faisaient leur , la dernière phrase de cette excellente et sobre analyse . Soyez fier du mandat que vous avez accompli , sans nul doute la grande majorité des
électeurs objectifs et informés , vous en donneront quitus en vous confiant nouveau mandat . Bon courage ... Bien  que vous  n'en manquiez point !