Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 19:06

 

Cette semaine, nous examinerons le projet de loi du « Grenelle 2 » à l’Assemblée nationale.

Par rapport au « Grenelle 1 », ce texte marque un recul incontestable du gouvernement.
Je me souviens que le candidat Sarkozy répétait sans cesse que le développement durable, c’était « une urgence, une nécessité », on a même entendu parler d'un « New Deal écologique »!

Les associations, les syndicats, les entreprises, l'Etat et les collectivités territoriales ont travaillé main dans la main pendant quatre mois. Ce travail a donné naissance à la loi d’intention du « Grenelle 1 », dont nous avons voté les grands principes à la quasi-unanimité. Mais ce n'étaient que des principes, et la loi du « Grenelle 2 » devait assurer leur financement.
Mais voilà, Nicolas Sarkozy a lancé le chantier d’une « taxe carbone » injuste socialement et inefficace écologiquement, puis il a reculé et abandonné l'idée de fiscalité écologique. Puis il y a eu l'échec de Copenhague et un plan de relance qui n’a pas pris en compte la nécessité du développement durable. Et voilà que l'Etat refuse de s’attaquer aux entreprises polluantes, dérégule le secteur de l’énergie, privatise la distribution du gaz et reporte la « taxe poids lourds »...
Souvenez-vous de Nicolas Sarkozy au Salon de l'agriculture en mars dernier : « Toutes ces questions d’environnement, ça commence à bien faire ! ». On l'avait compris !!!
Autant le dire tout de suite : le « Grenelle II » n'est qu'un catalogue de mesures techniques et d’ajustements que les députés sont sommés d’examiner...en 30 heures !! Rien que ça !

Les reculs sont partout : on renonce à une agriculture respectueuse de l'environnement en ne prenant aucune mesure forte pour le développement de l’agriculture biologique ; on recule sur l'interdiction des pesticides, sur l'étiquetage environnemental. Les mesures pour protéger la biodiversité ne sont ni contraignantes, ni financées.

Tout doit être bouclé en 30 heures, et j'en suis sûr, cette fois-ci, le gouvernement tiendra sa parole !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires