Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

La vie des entreprises dans notre circonscription...

26 Février 2014 , Rédigé par Christian Eckert

Les parlementaires sont souvent en contact avec tous les acteurs locaux de leur circonscription. En particulier les entreprises. Cela représente pour eux un triple objectif : faire remonter les problèmes rencontrés sur le terrain et en proposer les solutions au "pouvoir central", informer chacun et accélérer la mise en oeuvre des mesures nationales décidées, soutenir le cas échéant des dossiers qui attendent une décision nationale pour se débloquer.

 

Notre travail sur ce dernier aspect est souvent méconnu : Ces sujets nécessitent souvent de la discrétion, ne doivent pas entretenir de faux espoirs, ne doivent pas faire l'objet de "récupération" politique déplacée.

 

Pour autant, avec les acteurs de ce type de dossiers, chefs d'entreprises, organisations syndicales, collectivités territoriales, groupes d'actionnaires, chambres consulaires, banques, Ministères..., nos contacts sont rès nombreux.

 

Ainsi, mon équipe parlementaire et moi travaillons actuellement sur plusieurs entreprises : parfois pour assurer leur survie, parfois pour conforter leur avenir et même parfois, malgré les difficultés économiques du moment, pour permettre leur développement.

 

Ainsi en va-t-il de l'entreprise Kaiser à Longuyon, de FVM à Villers la Montagne, de Performance Fibers à Longlaville, d'Affinage de Lorraine à Gorcy, des Emaux de Longwy, pour n'en citer que quelques exemples ...

 

Certaines de ces entreprises, employeuses non négligeables de notre circonscription, ont connu ou connaissent des passages difficiles dont les raisons sont diverses et mériteraient des explications trop longues pour être exposées ici.

 

Pour chacune d'entre-elles, j'ai eu l'occasion de mobiliser les moyens de l'Etat ou d'autres moyens, afin de leur permettre de poursuivre leur activité. Pour au moins l'une d'entre-elles, les perspectives de développement sont substantielles et bien réelles.

 

La Banque Publique d'Investissement a souvent fourni une solution. D'autres acteurs, publics ou privés, sollicités parfois au plus haut niveau, ont aussi agi à ma demande dans la discrétion et dans l'urgence.

 

Rien n'est jamais acquis et on parle bien évidemment plus des trains qui arrivent en retard que de ceux qui arrivent en temps et en heure.

 

En cette période de spleen économique, je trouve actuellement dans ce monde industriel impitoyable, plus de signes d'espoir qu'il y a quelques mois.

 

On dira sans doute qu'on ne fait en cela que notre travail. Mais encore faut-il reconnaître en cette période d'antiparlementarisme, qu'il arrive qu'il soit correctement fait.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

gelinotte 04/03/2014 08:20


comme d'hab avec les socialistes, on rase gratis !!!!


depuis votre arrivée au pouvoir, on voit la différence au niveau des impots : LA HAUSSE LA HAUSSE


A quand le retour de la vignette ???? voilà encore une bonne idéee mr le Député pour votre grand parti qui l'avait supprimée


A quand une taxe sur les voitures qui ont une attache remorque, une radio ???


A quand une taxe sur les propriétaires qui ont fini de payer leur maison ? oups cette idée vous y avez pensé, belle idée !!!VRAIMENT


A quand une taxe sur l'air que l'on respire ?


A quand une taxe pour les animaux domestiques ? 


A quand une taxe sur les personnes qui font du sport, qui possèdent un instrument de musique ou une belle piscine ????


Voilà mr le Député mon paquet fiscal choc dans ces grandes lignes, puisez dans ces mesures pour relancer l'économie....


Vous n'aurez plus la note de 4 sur 20 dans la matinale de RTL, vous obtiendrez 18 pour services rendus pour la Patrie...


ALLEZ COURAGE, plus que 3 semaines pour une BELLE RACLEE ELECTORALE.... et pour fêter cet évènement historique, PROMIS nous casserons des vases de Sèvres...

najib elfassih 03/03/2014 14:01





L'Egalité...ne serait plus que de la compétence...je suis trés d'accor avec cette idée



alphonse 02/03/2014 19:18


L'Egalité...ne serait plus que de la compétence...d'un Observatoire..?!


http://www.liberation.fr/societe/2014/02/27/lui-president-du-renoncement_983366


 

alphonse 02/03/2014 18:26


C'est très riche, ici...


On va encore se faire taxer!

Oscar 02/03/2014 17:39


Nul besoin de 3 mesures pour illustrer l'incurie de votre politique, Monsieur le Député. La simple évocation de
votre nom, y compris dans les rangs de la majorité actuelle, est  synonyme de créativité fiscale débridée et  dogmatique. Vos propres commentaires ci-dessus en illustrent
l’étendue.


 « nous n'avons pas alourdi la fiscalité des entreprises, mais nous
avons alourdi celle de leurs propriétaires... »


Cet aphorisme serait extrêmement drôle si vous n’aviez pas les responsabilités qui sont les vôtres. Comment,
s’agissant en particulier des PME-PMI, pouvez-vous imaginer que les mesures fiscales que vous avez déversé avec une ardeur gourmande sur la tête des entrepreneurs n’aient eu aucune conséquence ni
sur leurs entreprises, ni sur leur envie d’entreprendre. Au point d’ailleurs de vous voir tenter d’intervenir aujourd’hui pour modifier le cours des choses. C’est généralement inutile et toujours
trop coûteux . Il est assez sidérant de voir à quel point à la fois votre manque de compréhension ou d’expérience personnelle de l’entreprise, des entrepreneurs, de leurs motivations, des raisons
qui les ont amenés à préférer le risque à l’emploi statutaire à vie ne se traduit pour vous qu’en termes pécuniaires. Les entrepreneurs dignes de ce nom ne devraient rien attendre d’autre de
l’état ou de leur Député local que le minimum de respect qui leur est dû non pas pour ce qu’ils sont, il en est de bons et de mauvais, d’honnêtes et de corrompus, mais pour ce qu’ils créent comme
richesse au profit de tous et non pas simplement d’eux-mêmes, comme vous semblez le penser si fort. Il faut ne jamais avoir été entrepreneur soi-même pour penser que la motivation première d'un
entrepreneur est son profit personnel.


Il en est de vos projets comme de vos mesures. Toujours fondées sur cet incurable besoin de modifier le cours
des choses, de réparer des « injustices », de rétablir d’insupportables inégalités. Objectifs certes fort louables, mais qui s’avèrent le plus souvent totalement contre-productifs car
vous n’anticipez jamais, faute d’expérience ou plus simplement de compétence, les réactions des agents économiques face à ce qui quelque fois d’ailleurs ne relève que de simples annonces. Une de
vos spécialités dont les effets désastreux sont irrémédiables. L’affaire des 75% qui paradoxalement ne touche véritablement que bien peu d’entrepreneurs en a constitué la pierre d’achoppement,
comme la fiscalité des dividendes y compris sur ceux qui n'en distribuent pas. Comme les 35 heures auparavant, dont nous continuons à supporter les effets non pas tellement en termes de
productivité, mais dans les modifications profondes des mentalités qu'elles ont entraîné.


Le Président de la République vient semble-t-il de découvrir la social-démocratie et l’entreprise. Une
révélation tardive pour un HEC..Il vous reste à tenter de le suivre sur ce chemin qui, je l’espère lui permettra d’aborder enfin et avant la faillite générale de ce pays, le concept de social
libéralisme dont nous avons pourtant un urgent besoin.


Les entrepreneurs dignes de ce nom ne vous demandent rien Monsieur le Député et n’attendent rien de vous. Rien.
Ils choisiront simplement avec leurs pieds l’endroit le plus propice au développement de leurs affaires et de leurs marchés. A vous de faire en sorte que ce soit en France. Mais pas avec des
subsides des prébendes et des subventions dont la distribution généreuse est à la base du clientélisme politique, cette forme de pouvoir dont on mesure les limites dans la profondeur de notre
dette nationale. Mais tout simplement en leur f... la paix.


 


C’est là qu’est votre responsabilité, Monsieur le Député. Elle est grande dans ses effets et modeste dans sa
mise en oeuvre. Je vous invite donc à passer d'avantage de temps à rechercher comment alléger la règlementation  fiscale plutôt qu'à la compliquer et à inciter vos collègues à faire de même
pour ce qui concerne le code du commerce et celui du travail. Chaque page arrachée dans ces ouvrages monumentaux à la gloire de l'administration française, crééra de l'emploi et des richesses. Il
sera bien temps quand et si les choses vont mieux de vous occuper à en créer de nouvelles au nom de notre sacro-sainte égalité.


Mais pour le moment, il y a le feu.