Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 08:48

 

Le 15 décembre dernier, la Commission des finances recevait le Ministre Barouin, de retour du seizième sommet de la dernière chance, porteur du seizième relevé de conclusion mettant en avant pour la seizième fois la fin de la crise de l’Euro grâce à des décisions particulièrement courageuses et nana ni et nana nère …

La pâleur de son visage était impressionnante, lors de cette réunion matinale, où il y avait peu de députés, souvent déjà en train d’emballer leurs cadeaux de Noël…

Voici ce que le compte-rendu officiel retient d’une partie de mon propos :

 

« La BCE prête aux banques à 1 %. Les banques vont à leur tour prêter aux États ; à quel taux ? On parle de 2 à 2,5 %. On a sorti les banques privées du dispositif pour les raisons qui viennent d’être évoquées, soit ; mais ce système leur assure une marge, dont le taux n’est pas négligeable et qui, sur les sommes dont nous parlons, pourrait atteindre plusieurs centaines de millions d’euros. La complexité du dispositif et les divergences entre les pays signataires de l’accord peuvent donner l’impression que l’on a voulu permettre aux banques de se refaire en dégageant des marges sur notre dos ! »

 

Ce matin, dans un article du « Monde », Michel Rocard s’interroge de façon quelque peu identique avec un économiste connu.

 

Relisant le compte-rendu des débats de la commission des finances, je retrouve la réponse que m’a faite François Barouin, reproduite ci-dessous :

 

« La BCE ouvre des liquidités à trois ans en prêtant à 1 %, mais n’oublions pas que ce faible taux est compensé par d’importants dépôts de collatéral. Les banques ne dégageront donc certainement pas 1,5 ou 2 % de marge. Il s’agit simplement de leur permettre de fonctionner, de racheter des dettes d’État et de jouer leur rôle institutionnel. En outre, la BCE prête à court terme alors que les banques prêtent à long terme. L’essentiel est que les banques puissent faire leur travail au cours des trois ans à venir, mais ce ne sera pas gratuit ! »


La langue de bois a encore de beaux jours devant elle, et le métier de banquier aussi !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires

alphonse 06/01/2012 10:08


Voici un lien que je viens de parcourir et qui me paraît bien poser le problème:


http://www.creationmonetaire.info/


qui pose la simple question: à qui appartent le BCE...et donc sa monnaie?


Pour le reste, j'ai cru que "Gérard" était le pseudo ou la moitié du pseudo d'un internaute que je "rencontre" sur divers blogs. Apparemment ce n'est vous et m'en excuse. Il pourait s'agir d'un
apprenti sorcier, sachant qu'il est trop simple d'imagner pouvoir la faire fonctionner n'importe quand et n'importe comment...


Je voulais blaguer avec lui sur la création à partir de rien qui serait à l'origine de notre univers et dont le créateur serait une sorte d'anticipation de "celui" qui peut actionner la planche à
billet...

Gérard 06/01/2012 05:00


Je dois dire que je n'ai pas compris toutes les subtilités de votre commentaire. Mais bon pour se voir c'est quand vous voulez.

alphonse 05/01/2012 21:13


Sacré Gérard, va!


Pour sûr, je vais aller voir....! La créaction ab nihilo....à combien le kilo, déjà???!


Si au moins j'avais la particule de Higgs, devant mon pseudo!


Mais bon, toi, c'est comme dieu: tout-puissant...et présent partout!


A quand... se voir en chairs et en os...??!!!


 

Gérard 05/01/2012 14:05


à Alphonse:


La BCE crée la monnaie à partir de rien, comme l'essentiel de la monnaie émise de nos jours. Si vous voulez en savoir plus, tapez "création monétaire" sur Google et vous trouverez des vidéos vous
expliquant le principe de création de la monnaie. A faire absolument. C'est édifiant.


Bien à vous

alphonse 04/01/2012 13:53


Ben...oui...


 


Mais la BCE, elle les trouve où, elle, ses euros?