Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Jérôme Cahuzac a formidablement servi notre cause...

20 Mars 2013 , Rédigé par Christian Eckert

Les commentaires sur Jérôme Cahuzac vont bon train.

 

L'ayant beaucoup côtoyé, je ne peux que regretter son départ du Gouvernement.

 

J'ai connu Jérôme dès mon arrivée à l'Assemblée Nationale en 2007. Son bureau était en face du mien durant la législature précédente. Il gardait toujours sa porte ouverte, et nos échanges se sont forgés dans le travail, car c'est un bourreau de travail.

 

Il impressionnait tout le monde par sa maîtrise des dossiers. Il montait à la tribune de l'Assemblée et parlait 30 minutes, sans notes, dans un français impeccable, avec un débit de paroles impressionnant, accumulant chiffres et citations aussi incontestables qu'incontestés, dans des discours rigoureux, structurés et dont la pertinence scotchait ses amis comme ses adversaires.

 

Social libéral non dissimulé, il gardait le sens du dialogue et respectait toutes les opinions, sous réserves qu'elles soient travaillées et étayées avec soin. Je me souvient d'un de ses propos me concernant : "je suis loin d'être toujours d'accord avec toi, mais je reconnais ton travail".

 

Lors du reformatage des commissions, il avait soutenu mon accession à la commission des finances, malgré les innombrables et prestigieuses concurrences. Il ne m'a pour autant jamais demandé de faire allégeance à ses convictions bien plus libérales que les miennes.

 

Jérôme a aussi toujours montré une solidarité gouvernementale sans défaut. Je connaissais ses positions sur certains sujets qui ont fait polémique (taxe à 75% sur les revenus supérieurs à 1 Million, assujettisement à l'ISF des oeuvres d'art, fixation des taux de TVA...). Il a souvent défendu bec et ongles dans l'hémicycle et devant la presse, des positions gouvernementales à l'opposé de ce qu'il pensait lui-même, parfois en s'opposant à moi... C'est là aussi une grande qualité que d'être solidaire de son gouvernement lorsque l'on a perdu des "arbitrages".

 

Jérôme avait su s'entourer d'une équipe exceptionnelle. Son cabinet avec lequel j'ai eu des relations quotidiennes lui vouait une admiration sans faile, et montrait une disponibilité rare.

 

J'ai eu aujourd'hui Jérôme au téléphone. Il est évidemment affecté, mais c'est un battant. Il va bien sûr se consacrer à sa défense. Nous sommes fiers de son travail exemplaire dans des conditions très difficiles. Il s'est souvenu avec moi de nos longues séances de travail. Il a remis les finances publiques dans une trajectoire plus vertueuse. C'est un acquis qu'il nous laisse.

 

Je rencontre dès demain Bernard Cazeneuve, dont je connais les compétences.

 

Le Gouvernement a perdu un élément de grande qualité. Notre responsabilité n'est pas de juger du passé de Jérôme Cahuzac. Elle est d'apprécier son action en tant que Ministre, et de la poursuivre. C'est ce que nous allons faire.

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

justice22006 08/12/2016 12:35

Si les juges appliquent rigoureusement le principe d'égalité dû à tout justiciable (quelque soit son rang dans la société) alors certains responsables politiques de droite devraient se faire du souci, beaucoup même.La justice ne doit pas être instrumentalisée par les responsables de l'exécutif faute de quoi son action risque de ne pas atteindre les objectifs qu'elle s'assigne.C'est un des fondements de la démocratie.C'est pourquoi elle doit gagner en indépendance, pas en dépendance.

Professeur Utli 02/04/2013 22:38


A l'heure où l'actualité est marquée par les aveux de Jerome Cahuzac, le titre de cet article a un fort parfum d'ironie.


Ne connaissant pas M. Cahuzac, je ne peux juger de ses compétences et de ses qualités mais il est aujourd'hui indéniable que ce que les français et les électeurs retiendront de cet homme ce n'est
pas son action en tant que mnistère du budget mais ses mensonges et sa trahison. Aussi bon soit-il, un ministre se doit d'être irréprochable. Cela n'a pas été le cas.


Dans le contexte actuel de crise et de manque de confiance des français, cela fait tache. Le gouvernement n'avait vraiment pas besoin de cela.

seb 22/03/2013 01:42


Coquille en envoyant le message. Merci de supprimer le précédent.


Merci pour ce témoignage sur le Jérome Cahuzac que vous connaissez bien en tant que collègue et Ministre, voire peut être même comme ami. (Je ne suis pas sur que l'amitié soit tellement possible
en politique)


S'agissant de "l'affaire" qui le concerne, une chose m'intrigue. Il semble que les autorités helvétiques ont répondu à la demande faite par la France, concernant ces fameux comptes bancaires
secrets offshore en Suisse et à Singapour, qu'aurait détenu M. CAHUZAC, pour s’y livrer à du “blanchiment de fraude fiscale”.


Comment ce fat il, dès lors, que cette information - qu'elle innocente ou condamne M. CAHUZAC - n'ait pas été rendue publique ? A tout le moins que les parlementaires (mais peut être l'avez vous
été ?) aient pu avoir connaissance de celle ci, qu'ils soient "de l'opposition" ou de la "majorité" ?


Dans le premier cas, ce silence du Gouvernement donne à penser qu'il a couvert les actions de M. CAHUZAC. Dans le second cas, il parait étonnant que le Gouvernement n'ai pas cherché à défendre
l'un des siens, en apportant une preuve incontestable de son innocence.


Il n'y a rien de pire - dans tous les régimes politiques - que le doute, la suspicion. Le Gouvernement s'honorerait de communiquer un document qui peut servir à la Justice et marquerait (dans
tous les cas) son désir d'être en conformité avec l'exigence de République exemplaire souhaitée par F. Hollande.


 

seb 22/03/2013 01:41


Merci pour ce témoignage sur le Jérome Cahuzac que vous connaissez bien en tant que collègue et Ministre, voire peut être même comme ami. (Je ne suis pas sur que l'amitié soit tellement possible
en politique)


S'agissant de "l'affaire" qui le concerne, une chose m'intrigue. Il semble que les autorités helvétiques ont répondu à la demande faite par la France, concernant ces fameux comptes bancaires
secrets offshore en Suisse et à Singapour, qu'aurait détenu M. CAHUZAC, pour s’y livrer à du “blanchiment de fraude fiscale”.  


Comment ce fat il, dès lors, que cette information - qu'elle innocente ou condamne M. CAHUZAC - n'ait pas été rendue publique ? A tout le moins que les parlementaires (mais peut être l'avez vous
été ?) aient pu avoir connaissance de celle ci, qu'ils soient "de l'opposition" ou de la "majorité" ?


Dans le premier cas, ce silence du Gouvernement donne à penser qu'il a couvert les actions de M. CAHUZAC. Dans le second cas, il parait étonnant que le Gouvernement n'ai pas cherché à défendre
l'un des siens, en apportant une preuve incontestable de son innocence.


Il n'y a rien de pire - dans tous les régimes politiques - que le doute, la suspicion. Le Gouvernement s'honorerait de communiquer un document qui peut servir à la Justice et marquerait (dans
tous les cas) son désir d'être en conformité avec l'exigence de République exemplaire souhaitée par F. Hollande.  


 


 


qu’il détient depuis début février. Les Français ont en effet le droit de savoir si le gouvernement savait, oui ou non, depuis un mois et demi que M. Cahuzac détenait des


 


 

POIRIERr Michel 20/03/2013 19:07


Je lis :


 


Jérôme a aussi toujours montré une solidarité gouvernementale sans défaut. Je connaissais ses positions sur certains sujets qui ont fait polémique (taxe à 75% sur
les revenus supérieurs à 1 Million, assujettisement à l'ISF des oeuvres d'art, fixation des taux de TVA...). Il a souvent défendu bec et ongles dans l'hémicycle et devant la presse, des positions
gouvernementales à l'opposé de ce qu'il pensait lui-même, parfois en s'opposant à moi... C'est là aussi une grande qualité que d'être solidaire de son gouvernement lorsque l'on a perdu des
"arbitrages".


Donc il disait, par solidarité gouvernementale des choses qu'il ne crlyait pas vraies. Drôlre de compliment !