Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 10:46

FLORANGE    
J'accepte toujours le petit jeu des murmures anonymes du Dimanche. Souvent, on ne sait pas qui parle, ni qui écrit... Ca libère la parole... Ca me fait toujours rire, et la liberté de la presse, fut elle locale, est sacrée...

  

Le "murmure" d'aujourd'hui, reproduit ci-dessus, m'a d'abord bien fait rire. Il m'a fait aussi tellement réfléchir que les réflexions qu'il m'inspire méritent d'être partagées. Faire réfléchir un parlementaire n'est sans doute pas la première mission de la presse quotidienne régionale, mais les députés d'après l'article, sont à ce point obnubilés par leur présence médiatique, qu'il est sain de leur faire fonctionner les neurones pour autre choses que servir leur égo par essence même surdimensionné.

  

La première lecture de ce billet m'a d'abord inquiété, toujours pour l'image que je donne de moi-même, bien évidemment la seule source d'inspiration de mon travail d'élu comme le sous entend le commentaire du journal :

  

Quel imbécile je fais, Florange n'est pas dans ma circonscription !

  

C'était donc vrai ! Alors les dizaines de salariés de Trieux, Audun, Birey, Homécourt, qui y travaillent encore en Moselle ne méritent aucun intérêt ? Les dizaines, je devrais dire centaines, de sous traitants d'entreprises longoviciennes, villeruptiennes, briotines, dont l'activité dépend étroitement de la sidérurgie encore active, doivent laisser le député de Longwy indifférent ?

 

Quelle mouche m'a piqué ?

 

Aller donner, à la demande d'un journaliste, mon avis sur un dossier dont la France entière parle ! J'aurai du dire à ce journaliste que je n'avais pas d'avis sur cette question, bien qu'étant né à Algrange, ayant fait des jobs d'été à Florange, ayant enseigné longtemps à Fameck et ayant beaucoup de relations dans la vallée de la Fensch.

 

Quelle erreur j'ai commise !

 

Je suis élu dans une circonscription peuplée de retraités des mines et de la sidérurgie. Eux qui passent leur temps à voir leurs enfants et petits enfants sans boulot chez nous en regrettant le temps de l'activité industrielle, ils seraient choqués d'entendre leur député s'exprimer sur un thème qui a structuré leur propre vie.

 

Quelle bevue !

 

J'aurais sûrement du rappeler au journaliste qui m'interrogeait, sa coupable ignorance de la géographie lorraine. Il se trouve que vu de Paris, Florange et Longwy sont souvent assimilés. Un jour un Ministre, (de droite à l'époque) a répondu à une de mes questions sur les mines de fer, en me parlant de Forbach et du Bassin houiller. Bien que député, j'assimile parfois Lens et Lille, Nice et Canne, Versailles et Neuilly. La presse nationale ne connait pas la différence entre Audun le Tiche et Audun le Roman.

 

Enfin, et c'est normal, le contexte de ce type d'interview est inconnu du grand public : Il se trouve que mercredi (voir un des billets précédents), je voyais le Premier Ministre en privé, pour un déjeuner prévu depuis environ huit jours. Il recevait les syndicats d'ARCELOR-MITTAL quelques heures plus tard. Bien sûr, notre entretien prévu au départ pour d'autres sujets, a porté aussi sur Florange et la Lorraine. Le Premier Ministre, sait que Michel Liebgott est le député de Florange ! Mais il sait aussi que je suis un député proche de ce bassin. Il n'a pas manqué de m'informer du dossier et de me demander mon avis.

 

J'étais en plus invité, comme Michel Liebgott, Jean Yves Le Déaut, Anne Grommerch qui a refusé, Jean Pierre Masseret et des Maires de la Vallée de la Fensch, à une rencontre jeudi midi pour travailler sur le sujet. Pour moi, ce rendez vous fixé à 13 heures était coincé entre un autre important à l'Assemblée et une commission mixte paritaire sur le budget prévue à 14h30. Contrairement à mes collègues, arrivés groupés à Matignon, je suis arrivé et reparti seul... Les très nombreux journalistes présents dans la cour m'ont assailli de questions à l'entrée. J'ai là commis le péché d'orgueil qui m'est publiquement reproché. J'ai parlé un peu de ce que je connais moins mal que 95% des députés (et des journalistes). J'ajoute, et ce n'est pas le moins important, que pour les raisons évoquées plus haut, je suis sorti un peu avant la fin de la réunion. Plus nombreux encore qu'une heure avant, tous les micros se sont tendus pour connaître les résultats de la réunion, les sentiments de chacun... J'ai poliment refusé de m'exprimer, arguant que mes collègues n'avaient pas terminé, et que par respect pour eux je leur laissais le soin de s'exprimer...

 

J'ai lu et entendu sur Florange des réactions de tous les élus du Pays-Haut.
C'est bien
normal. Ca nous touche et ça nous concerne. J'ose à peine imaginer ce que l'on aurait dit si je n'en avais pas parlé...

 

Quant à mon action et attention sur l'hôpital, j'ai eu et j'aurai encore l'occasion d'en reparler.  Voilà en tout cas un murmure qui a été entendu !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires

X Men Jacket on Amazon 24/10/2014 03:22

Found an interesting source of writing. I like your writing way with clear aspects to abstract a genuine tips.

local seo 06/08/2014 15:04

I do not think Moselle (white wine) is the best wine in Europe. And this Florange business will be there until they compromise in quality. And its happy to know that the company went public. It increases the possibilities.

René Tosello 10/12/2012 08:46


Le journalisme est l'activité qui consiste à collecter, rassembler, vérifier et commenter des faits pour les
porter à l'attention du public.  Ce murmure ne grandit ni son auteur ni le journal qui le diffuse, comment peut-on écrire une ânerie aussi manifeste ? La réponse, en
revanche, est pleine de bon sens, digne et à la hauteur des enjeux du Pays-Haut lorrain.