Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Fiscalité : vaincre les peurs et les idées reçues...

5 Février 2014 , Rédigé par Christian Eckert

En alimentant un site comme celui là, un parlementaire sait le risque qu'il prend.

 

Sortir une phrase d'un contexte et s'en servir pour alimenter des peurs est une pratique vieille comme le monde, que l'opposition et quelques chroniqueurs ou internautes utilisent.

 

La pédagogie, le débat, les prises de position fermes autant que les doutes exprimés, sont des facteurs que la raison doit nous faire considérer comme une richesse de la nature humaine.

 

Cela justifie-t-il certains commentaires outranciers, tweets et autres profils facebook qui fleurissent à mon égard ? Chacun en jugera.

 

Peu importe : L'essentiel reste de faire progresser les analyses, la connaissance d'une réalité rarement binaire, afin, le moment venu, d'expliquer des décisions prises en responsabilité par des élus chargés, pour une durée déterminée, d'exercer par délégation la gestion de la société en faveur de l'intérêt général.

 

Les parlementaires sont individuellement et collectivement comme les autres, possiblement ignorants, hésitants ou faillibles. Ils ont moins que d'autres le droit à l'erreur, et plus que d'autres l'obligation de moyens, puisque par essence ils influent sur la vie de tous par leurs décisions personnelles.

 

Les réflexions engagées sur la fiscalité sont un exemple parfait de notre devoir de pédagogie. Sans prétention, je voudrais ici le compléter quelque peu :

 

Concernant la CSG, moitié contribution sociale et moitié impôt, je voudrais ici relever les contradictions véhiculées trop souvent.

 

En simplifiant, rappelons que tous les actifs sont aujord'hui prélevés de 7.5% de leur salaire. Peu de gens le savent : Demandez donc à vos amis s'ils savent combien ils paient d'impôts sur le revenu. Ils vous répondent toujours oui. Demandez ensuite s'ils savent combien ils paient de CSG. Ils vous répondent toujours non !

 

En fait, la CSG payée par tous les français est de l'ordre de 90 Milliards. L'impôt sur le revenu n'est que de l'ordre de 70 Milliards !

 

5.1%  de ces 7.5% ne sont pas inclus dans le salaire imposable, et 2.4% le sont.

 

Donc, AUJOURD'HUI, et bien avant ce gouvernement, on paye des impôts sur de l'argent que l'on ne perçoit pas.

 

C'est à la fois complexe, ignoré et anormal : Tous les reproches que l'on peut faire à notre système fiscal.

 

Le dire et vouloir y remédier m'est reproché ! Ne pas en parler lors d'une remise à plat de la fiscalité eut été une faute !

 

La presse et l'opposition prétendent que j'aurai suggéré de rendre l'intégralité de la CSG non déductible, et ainsi augmenter l'impôt de ceux qui en paient.. C'est faux.

 

J'ai simplement dit que ce sujet doit être examiné, et précisé qu'il existe, à prélèvement constant, plusieurs façons de le traiter... (voir mon post précédent ici).

 

C'est un des points surlequel le groupe de travail sur la fiscalité fera des propositions.

 

Il en existe bien d'autres... Simplifier, stabiliser, rendre plus équitable, c'est forcément bouger des paramètres...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marc Hartmann 18/02/2014 15:26


Veuf et àgé de 77 ans je viens de faire le calcul de l'irpp dont je vais ètre redevable au titre de mes revenus 2013 (Retraites) et qui s'élèvera à 4.782 euros.Au titre des revenus
2012,pratiquement équivalent à ceux de 2013,mon irpp s'élève à 3.980 euros.Je tiens à remercier tous les députés de "gauche" pour les réformes fiscales instaurées en matière de plafonnement du
quotient familiale pour les raisons suivantes:


-Disposant de revenus annuels excessifs (47.500 euros environ) je trouvais exhorbitants les avantages fisccaux dont je bénéficiais pleinement pour avoir élevé 3 enfants et pour avoir le statut
d'ancien combattant àgé de plus de 75 ans.


-Je ne souhaiterais pas qu'à défaut de recettes suffisantes vous soyez dans l'obligation de renoncer à accorder à M.Gattaz et ses copains les allègements promis et qu'éventuellement les
parlementaires se voient dans l'obligation d'adopter une nouvelle disposition soumettant à la totalité des sommes qu'ils percoivent au titre de leur fonction.


 

Manant 09/02/2014 13:54


Impôts: la
bombe de la réforme de la taxe d'habitation


La remise à plat de la fiscalité annoncée par Jean-Marc Ayrault ne concerne pas que l'impôt sur le revenu. Les taxes locales sont aussi au menu. Avec à la clé de possibles transferts de charges
ente contribuables locaux.

JK 09/02/2014 10:09


Puisque quelqu'un le mentionne: la suppression du DPS dans les PEA est effectivement à se taper la tête contre les murs.


On apprécierait que vous nous expliquiez un peu le rationnel derrière ce nouveau chef d'oeuvre de votre part... en incluant les inconvénients d'une telle réforme auxquels vous avez certainement
réfléchi de façon exhaustive.


Je fais le pari que l'explication va une nouvelle fois ressembler à "Certains petits malins détournaient cette exonération afin de ... Et donc je jette le bébé avec
l'eau du bain et tant pis pour les 95% de cas restant pour lesquels c'était utile et précieux".

gilles franois 08/02/2014 13:11


Les gens censés ont clôturé leurs comptes de bourse ordinaire car il est
fiscalement massacré.


Vous avez supprimez le droits des DPS dans le PEA, les entreprises ne pourront
plus faire d’augmentation de capitale pour se développer, je vous rappelle que le développement d’une entreprise est, un temps soit peu lié a lutte contre chômage…. Non, les entrepreneurs ne sont
pas de voleurs, le mien me fait vivre depuis 30 ans et j’aimerais bien que cela continue encore un peu avant que votre folie fiscale, l’oblige à fermer son entreprise française pour l’ouvrir
ailleurs en Europe…


 


Je trouve votre politique déconcertante….

Serge 08/02/2014 10:45


Si vous arrivez à vaincre ma peur de ne pas pouvoir boucler mes fins de mois, de ne pas pouvoir aider mes enfants à finir leur études, de constater que la société qui m'emploie est en train de
mettre la clé sous la porte et que je vais me retrouver au chomage sans espoir d'en sortir, franchement je suis preneur...


Et si, pour combattre les idées reçues, vous commenciez par celle qui consiste à penser que les classes moyennes doivent être spoliées de leur travail et de leur épargne pour mettre à l'epreuve
de la réalité vos grandes idées socialistes, notre pays pourrait repartir dans la bonne direction.