Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

Cahuzac suite et fin...

3 Avril 2013 , Rédigé par Christian Eckert

Hors de question de justifier l'injustifiable.

 

Ne pas en parler serait indécent. J'ai pris l'habitude de m'exprimer ici librement. J'ai déjà dit ma conscience qu'écrire et publier engagent.

 

En relisant mes propos sur Jérôme sur ce blog, j'assume et ne regrette rien, même si parfois telle ou telle phrase sortie du contexte peut se retourner et conduire, à la lumière d'évenements postérieurs, à des regrets plus ou moins importants.

 

A l'évidence, avoir détenu un ou plusieurs comptes à l'étranger non déclarés constitue  la première faute grave de Jérôme Cahuzac. L'origine des fonds est encore aujourd'hui encore inconnue. S'il s'agit d'argent "gagné" grâce à son métier de chirurgien, cela serait déjà scandaleux, même si dans ce type de profession cela n'a rien d'exceptionnel et relève d'actes de la vie privée. S'il s'agit d'argent "récolté" en tant que "consultant" pour des labos pharmaceutiques, cela serait encore bien pire car relèverait de la sphère publique et prouverait qu'il y a utilisation de fonctions publics au bénéfice d'intérêts personnels. La justice devra éclaircir ce point si Jérôme Cahuzac ne le fait pas spontanément.

 

La seconde faute grave est pour Jérôme Cahuzac d'avoir accepté de devenir Ministre du Budget et d'être responsable de la lutte contre la fraude. Certes, ce n'est pas le Ministre qui mène lui-même les recherches, mais il doit commander et organiser son administration, et pour ce faire, être propre sur lui, ce qu'il n'était à l'évidence pas.

 

La troisième faute grave est sans aucun doute d'avoir menti avec autant d'aplomb, au Président, au Parlement, et bien entendu à tous les français. Si les psychologues expliqueront aisément ce qu'est la "spirale du mensonge", l'esprit républicain ne saurait le pardonner. Les élus représentent le peuple, et lui doivent probité et transparence. Son comprtement et ses dénégations répétées jettent le discrédit partout et contribuent à cette rupture entre les français et leur République organisée.

 

Le discrédit et la perte de confiance retombent d'abord sur les socialistes. Il ne faut pas s'y tromper. C'est mon Parti, ses élus et ses responsables qui sont les premiers concernés. Je ne ferai jamais dans le "tous pourris".

 

D'abord parce que je ne crois pas que les élus soient différents de leurs mandants. Ils sont faillibles comme leurs congénères. Il faut tout simplement qu'ils soient justiciables comme tout le monde, et qu'en cas de comportements délictueux avérés, ils soient privés de leurs fonctions électives et interdits de mandat.

 

Ensuite parce que l'idée que je me fais pour la Gauche et le Parti socialiste est d'être meilleurs que les autres. DSK, Guérini, Cahuzac et quelques autres, c'est trop. Revenir à plus de démocratie interne au Parti, faire cesser les comportements de copinage et d'affairisme dans nos organisations internes, c'est une nécessité impérieuse. Croire que la fin du cumul des mandats et l'introduction d'une dose de proportionnelle sera le remède est une erreur majeure. Il faut d'abord interdire le cumul des indemnités, ne pas accepter les "parachutages" et contrôler strictement les attributions des marchés publics.

 

Enfin parce que la Presse et la Justice doivent être respectés. Les propos insultant ici les juges et là les journalistes sont graves et entretiennent ce climat détestable. Je me suis pour ma part toujours astreint à ne pas mettre en cause la probité des juges et des journalistes d'investigation, même quand cela desservait ma propre personne ou mon parti.

 

Je suis bien sûr aujourd'hui choqué de ce qui arrive. Cela me fait penser à ce qui se passe quand au sein d'une même famille un des membres fait une grosse bêtise... L'honneur de la famille est alors écorché, la solidarité familiale mise à mal et le prix est parfois payé par tous.

 

Jérôme Cahuzac sera jugé pour ses actes. Ma famille politique le sera aussi.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Maurice 05/04/2013 11:16


Bonjour Mr Le Député


Daccord avec vous je ne suis pas pour le" tous pourris".Malheureusement les gens se lassent de tout sauf de l'argent , aujourd'hui le fric est synonyme de réussite Cahuzac en n'est la preuve


Le Peuple à du mal à accepter que lui s'échine pour des clopinettes et que le Sieur Cahuzac  se comporte comme un  Fouquet des temps modernes.Fouquet était le surintendant de Louis XIV
il l' avait  nommé pour redresser les finances du pays suite au dégats occasionné par les trouble de la frondre .Le comportement de Cahuzac  a jeté le discrédit sur le gouvernement
.Actuellement la conjoncture et mauvaise il ne faut s'étonner du sectarisme ambiant' beaucoup de gens survivent avec des salaires de misère.L'opposition s'égosille sur cette affaire,le menteur
patenté de l'UMP c'est à dire Copé l'homme le plus sournois de la politique française, encore une fois c'est bien son faux-ami Sarkozy "l'insigniffiant" qui à fait sombrer l'économie, quand je
pense qu'il veut faire un com-back cela relève de l'hérésie.En espérant des jours meilleurs pour le pays.


                                                       
          Avec Vous.


                                                       
                             Maurice

seb 05/04/2013 02:06


Pour moi, la responsabilité du Gouvernement est aussi en cause. La première chose qu'on attend d'un "chef du Gouvernement" c'est qu'il choisisse "les meilleurs" en fonction des critères prescrits
par la DDHC : compétences, capacités, vertus. Le moins qu'on puisse dire, c'est que J.M. Ayrault a fait preuve d'une sacrée négligence dans le choix de "ses" Ministres.


Quand un dirigeant du privé voit son personnel commettre une faute, il est responsable civilement et pénalement. Le Gouvernement ne s'est pas posé la question dernièrement, de savoir si la
direction de SPANGHERO "savait" que ses salariés mettaient en boite de la viande de cheval au lieu de boeuf. Il a accusé (à juste titre) le PDG de négligence, puisque ce dernier n'a pas fait ce
qu'on attend d'un manager...Qu'il manage ! Et donc contrôle.


Idem quand il y a eu des suicides chez FT. Le PS a demandé (à raison) la démission du PDG de la société. En raison de sa négligence, là encore, puisqu'il n'a pu prévenir ces morts insensées.


Et bien là, je suis désolé, mais quand on recrute quelqu'un, on se renseigne un minimum sur lui. On ne lui donne pas les clés du Trésor (ou autre) aveuglément. Ce qu'a précisément fait M.
Ayrault. Ne s'est il pas porté garant (lors du vote de confiance) de la probité et de la compétence de son équipe et de lui même ? N'a t il pas trahi la confiance reçu du Parlement en
faisant entrer un loup dans la bergerie ?


En tant qu'employeur, M. Ayrault a failli à tous ses devoirs. En tant que dirigeant de fait, il a démontré son incapacité à agir comme tel. Dans une entreprise, un dirigeant démissionne (ou est
viré) s'il commet de telles fautes. Il ne peut se dédouaner sur autrui de la défaillance de son équipe. Et si l'on accuse l'un des membres d'icelle, c'est lui qui va au tribunal défendre son
entreprise. Il ne s'en "lave pas les mains" tel un Ponce Pilate.


Il y a une défaillance de votre parti, c'est incontestable. Le "filtre" des partis, censé faire monter uniquement les "meilleurs" (capables, compétents, vertueux) est hs. Mais le recrutement des
Ministres, c'est d'abord la responsabilité du PM. Alors qu'il assume.


Quand on est un responsable politique, on sait - ou on doit savoir - que l'on doit être irréprochable. Sinon, ceux qui ont un intérêt à vous nuire, s'en servent. En la circonstance, M. Ayrault a
agit pareillement à Marie Antoinette, qui croyait naivement que s'entourer d'un couple (les Polignac) à la réputation sulfureuse et passer ses nuits hors du lit conjugal, n'aurait aucune
incidence sur son honneur. A la décharge de la reine, sa jeunesse. Quelle excuse pour M. Ayrault ?


Un PM qui a est incapable de prendre les mesures nécessaires pour rendre inattaquable son équipe, sur les trois plans évoqués, n'a nul raison de rester. Tout au contraire, s'il a un peu de
respect pour le pays, il partira. Comme le fait un chef d'entreprise quand sa personne met en cause son entreprise. Il démissionne.


 

alphonse 04/04/2013 13:12


Bien d'accord avec toi Gérard, même si j'ai fait voter Hollande..!


Quand on voit les précautions prises pour l'entrée à l'AN d'un car de sympathisants du Député....on se demande comment les lobbies y ont aussi facilement accès..! Accès...et pouvoirs!


A part ses élus et autres obligés, je crains qu'après ce coup-ci, et ceux qui se préparent sous couvert de social-démocratie, le PS va retourner à un niveau tel que des alliances pluripartites
seront nécessaires pour gouverner en France comme en Belgique. Avec une présidente FN..??!...et Sarkozy à la place de Van-romp-oeïl (mais avec des pouvoirs étendus que lui votera le PPE, grâce à
la légion d'honneur de Reynders)....vous voyez le genre de cohabitations qui s'annoncent...??!


 

alain gentilucci 04/04/2013 12:54


salut,


bien pensé et bien dit; heureusement tout passe.


salutations


Alain

Gérard de Baslieux 04/04/2013 12:52


@Alphonse: D'abord je suis de Baslieux, pas de Beuveille . Ensuite, j'ai écrit mon commentaire sous Word puis
copier/coller. Ca ne marche pas, donc je recommence .


@Sandrine: Il faut arréter avec le populisme. N'êtes vous pas vous même du Peuple? Jean-Luc Mélenchon pour qui j'ai voté et même Marine Le Pen ne disent pas que des sottises. Les politiques
libérales menées depuis 40 ans par le PS solférinien et l'UMP nous mènent droit dans le mur. La santé, l'école, la protection sociale, le travail, tout se dégrade au profit de quelques
privilégiés qui s'enrichissent tous les jours un peu plus. 10 millions de pauvres aujourd'hui en France, ça vous dit quelque chose? Et qu'on ne me dise pas que les politiques n'ont plus de
pouvoir. Ce sont eux qui votent les lois. Les banques, par exemple ne font que se servir de ces lois qui leur sont favorables.


L'affaire Cahuzac est anecdotique. Quand on voit la liste interminable des lobbys (appelés pudiquement représentants d'intérets) présent à l'AN et au Sénat, qui sont là uniquement pour
représenter des intérets particuliers comment s'étonner quand il y a des dérives. Je ne dis pas "tous pourris" mais certainement pas non plus tous plus blancs que blancs. L'homme est ainsi fait
si on lui laisse la possibilité.


Pourquoi, ne pas mettre en place une vraie section de lutte contre la fraude fiscale. D'après Gérard Filoche, député socialiste, 60 à 80 milliards sont à récupérer de ce coté là. Vous vous rendez
compte: 80 milliards !! De quoi financer tout ce que j'ai énuméré plus haut.


Au lieu de celà on parle d'augmenter les durées de cotisation pour les retraites, augmenter la TVA réduire les alloctions familiales,ie que c'est toujours les mêmes qui trinquent.


Ce n'est pas celà que j'attends d'un gouvernement se disant de gauche.


Et maintenant c'est au tour de l'ANI qui est une "saloperie " faite aux travailleurs qui ne créera pas un seul emploi et va augmenter de façon considérable la précarité. La Parisot a applaudi des
deux mains et demandé que pas une ligne ne soit changée. C'est vous dire !


Mr le Député, je ne comprends pas comment vous pouvez soutenir celà. J'ai travaillé toute ma vie dans le privé et j'ai subi un plan social; je sais à peu près de quoi je parle. Gérard Filoche,
ancien inspecteur du travail est horrifié par cet accord. Je ne crois pas qu'il se trompe.


Bien à vous.