Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 20:34

La droite n'a rien compris.

 

Sitôt passées les élections régionales, elle présente à l'Assemblée un texte pour autoriser les jeux en ligne et légaliser les paris illégaux de quelques amis du Fouquet's. Les chômeurs doivent être heureux ! S'ils n'ont pas de pain, ils auront des jeux !

 

D'autre part, ils ont repris leur méthode consistant à répéter tous la même chose grâce à leurs "éléments de langage" : concernant le bouclier fiscal, les mensonges fleurissent : ils disent ne pas supporter "qu'un français travaille plus de la moitié de sont temps pour payer des impôts à l'Etat". Ce sont les mots exacts de Chatel tout à l'heure.

 

Premièrement : beaucoup de bénéficiaires du bouclier fiscal ne travaillent pas. Ils tirent leurs revenus des fruits de leur patrimoine, qu'il soit industriel, foncier, immobilier. Les salariés bénéficiaires du bouclier fiscal sont évidemment les très gros salariés, hauts dirigeants de groupes industriels, traders, gestionnaires de fonds...

 

Deuxièmement : dans le bouclier fiscal, sont intégrés tous les impôts, pas seulement les impôts payés à l'Etat. En effet, ils se font rembourser en plus de l'impôt sur le revenu et l'impôt sur la fortune, les impôts locaux (pour les collectivités locales), la CSG et la CRDS (c'est à dire des cotisations pour les régimes sociaux). Un peu plus ils se feraient rembourser les timbres utilisés pour faire la demande !

 

Troisièmement : le bouclier fiscal (650 millions d'Euros) est loin d'être le seul scandale du moment.

 

Dans la loi TEPA, enfilée en juin 2007 dans l'euphorie UMPiste, il y avait aussi la défiscalisation des heures supplémentaires (près de 4 milliards). Comme si les heures sup ne remplaçaient pas des emplois potentiels.

 

Et puis il y a eu la TVA dans la restauration (près de 3,5 milliards) qui n'a provoqué ni embauche ni baisse de prix.

 

Sans compter que suite à un amendement nocturne au Sénat, depuis 3 ans, les plus-values sur les cessions de filiales ne sont plus imposées (20 milliards en 3ans). Ce ne sont plus des niches, c'est un chenil entier !

 

 

Pendant ce temps là, ils ont inventé les franchises médicales, ils ont supprimé la demi-part des veuves, ils ont décidé de fiscaliser les indemnités journalières des accidentés du travail !

 

 

Nicolas Sarkozy a réaffirmé qu'il ne toucherai pas au bouclier fiscal.

 

 

Et il s'apprète à demander des efforts aux français !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires