Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Christian Eckert

mercredi chargé...

19 Novembre 2008

Journée chargée pour moi ici à l'assemblée : Dès 9 heures, réunion des commissaires socialistes de la commission des affaires sociales, pour coordonner le travail. A 10 heures, réunion de ladite commission, où on nous confirme que le texte sur le travail dominical est programmé pour mi-décembre. A 11 heures, réunion du groupe des députés socialistes où Jean Marc Ayrault me propose de poser une question au gouvernement sur ce thème. Je remonte l'écrire en vitesse dans mon bureau.

Déjeuner avec mon oncle, ma tante et sa soeur au restaurant. Leur visite était prévue de longue date. Ils pourront me voir intervenir ! Peu avant 15 heures, dernière mise au point de mon texte, mis en forme par Jean Mathieu. 15 h. 20, j'interviens en direct,  et subit une réponse évasive d'un Xavier Bertrand moins inspiré que d'autres fois.

Mais la journée n'est pas finie, car j'interviens 10 minutes en séance sur le texte "revenus du travail" qui m'avait mobilisé fin septembre et qui revient en dernier lieu après la commission mixte paritaire.  Intervention écrite en vitesse entre les réunions précédentes, je mouche encore un peu Xavier Bertrand, dans un hémicycle cette fois vide et beaucoup plus calme.

Envie de dormir ? Que non ! Le texte sur le redécoupage électoral est en discussion, je dois "faire" 5 minutes dans la discussion générale ! Programmé en fin de séance, je ne suis pas sûr de passer cette nuit ! A cet instant, j'envisage de renoncer, car demain je pars à 7h. Trois interventions le même jour à la tribune, c'est peu courant ! Pas peu fier le Kiki !

Le travail est fait ! Je pense même bien fait ! Après, on dira, comme à Reims, que nous sommes inaudibles. Moi je fais mon travail, et même si j'ai dit mes préférences, je ne fais pas du leadership au PS, l'alpha et l'oméga de mon travail au parlement. D'autres collègues sont sur leurs terres à battre la campagne interne, ou paradent aux côtés des stars sur les plateaux télé...

Le discours de Ségolène à Reims m'a interpelé, dérangé. La vie politique n'est pas faite que d'intentions, fussent elles portées par des socialistes ! J'attends de mon parti qu'il porte un projet plus que des slogans. Un candidat ou une candidate doit définir les mesures concrètes qu'il va porter, avec tous les socialistes. Le reste ne relève que de la forme et de questions qui amusent le star-système.
On verra demain soir, peut-être vendredi soir. De toute façon, on mettra du temps à s'en remettre !

Pendant ce temps, la droite vote ses textes avec sa majorité servile !
Vivement la semaine prochaine !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

RL 54 19/11/2008 23:48

Félicitations pour ton travail et tes interventions, peut être aussi bientôt pour toi les plateaux de télévision car tout commence par là.Un petit mot quand même sur la fin de tes propos, j'ai encore écouté le discours de ségolène sur internet car les camarades de ta sensibilité m'avaient interpellé suite à ce genre de réflexions et désolé je n'ai rien trouvé de choquant sauf qu'elle a été sifflée quand elle a cité Jaurès (les étoiles etc...) j'ai aussi écouté les autres en direct sur télésénat et je n'ai pas décélé de projet chez l'une ou l'un des autres orateurs à part de remettre la barre à gauche toute, le bateau s'étant peut être perdu sur la mer de droite ou du centre ces derniers temps. Merci françois..Le changement passera aussi peut être par le non conformisme et certaines propositions de ségolène le sont plus qu'ailleurs j'en conviens mais pour gagner il faut rassembler plus de 50% des suffrages.C'est peut être ça aussi qui gêne.Vezut on rester dans l'opposition?Pour conclure j'ai vu une réunion des amis d'aubry ce soir sur canal où elle était invitée j'ai cru voir une réunion d'anciens combattants de 81-88 . Le changement est en marche on prend les mêmes et on recommence,  très peu pour moi.Merci pour ton travail mais le parti socialiste c'est le droit à la différence et aux différences, ton humilité et ta tolérance m'ont incité aujourd'hui à t'écrire ces quelques lignes que tu comprendras j'en suis sur .Mes amitiés.