Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 07:55

Même si depuis début septembre beaucoup de commissions et de groupes de travail se sont réunis à l'Assemblée, la vraie rentrée et la reprise de la session aura lieu ce lundi.
Ainsi, le groupe socialiste se réunira le matin, et dès l'après-midi, un débat et un vote sur la présence française en Afghanistan sont au programme.

On enchaîne sur le texte sur les revenus du travail, dont je serai le porte-parole pour le groupe socialiste.

Je défendrai donc pendant trente minutes la question d'irrecevabilité que nous avons déposée, car nous estimons que parler des revenus du travail sans un mot sur les salaires, c'est se moquer des millions de salariés qui voient leur pouvoir d'achat amputé.

J'aurai pendant toute la durée des débats la délégation de Jean Marc Ayrault, pour conduire notre attitude et demander les suspensions de séances, les rappels au règlement, la vérification du quorum et toutes les procédures parfois complexes de la "technique" parlementaire.

C'est pour moi une première, qui me fait plaisir car c'est une marque de confiance de mes collègues, qui m'angoisse un peu mais, comme me disait un de mes amis à juste titre : "t'aime çà !"

J'ai donc beaucoup préparé la chose, avec des collègues députés, leurs assistants et nos collaborateurs du groupe socialiste.

Si ce texte se révèle plutôt insipide et s'il ne fera sans doute pas la une de l'actualité, coincé qu'il est entre l'Afghanistan et le texte sur le R.S.A. qui lui succèdera, c'est pour nous l'occasion de dénoncer le fait que ce gouvernement ignore les vrais problèmes, et de rappeler nos propositions sur le chèque transport, la politique salariale, l'augmentation de la prime pour l'emploi (PPE), la suppression des franchises médicales, la taxation des plus-values sur les stock-options...

Beaucoup de travail donc pour les jours à venir. Espérons que quelques-uns de nos amendements adouciront la pilule... Pas sûr !

Partager cet article

Repost 0

commentaires