Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ADRESSE UTILE

Permanence  Parlementaire :

8 rue Alfred Mézières
54 400    LONGWY

Tél :  03 82 26 65 15

Recherche

Texte Libre

28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 12:03

Hier au Sénat, je présentais avec Michel Sapin les Programme de Stabilité qui est transmis à la Commission Européenne et qui décrit notre trajectoire budgétaire pour les années à venir... Voici un compte rendu extrait de celui du Sénat :

Beaucoup de choses ayant été dites, et fort bien dites, j’adapterai donc mon propos.

D’année en année, à cette époque, les mêmes remarques sont répétées sur les mêmes bancs.

Rappelons-nous, il y a un an, l’opposition disait ne pas croire à nos prévisions macroéconomiques. Tous les adjectifs dont les dictionnaires regorgent ont servi à critiquer nos hypothèses : trafiquées, trop ambitieuses, inatteignables, irréalistes (On renchérit sur les bancs du groupe socialiste et républicain)…

La croissance prévue à 1 % était-elle trop optimiste ? Elle fut de 1,2 % !

Il y a un an encore, on disait que le niveau de l’inflation était surestimé. J’entends encore Gilles Carrez ou l’Ifrap, dire qu’il manquerait donc10 milliards d’euros de recettes de TVA : elles furent pourtant au rendez-vous ! (Mme Evelyne Yonnet applaudit).

On alertait encore sur les milliards de dépenses nouvelles imprévues qui seraient décidées à chaque discours par un président qualifié de dépensier : en matière de sécurité, de défense...

Souvenez-vous !

C’est pareil cette année : 2 milliards d’euros pour le plan emploi, 900 millions pour l’agriculture, 600 millions pour la hausse du point d’indice des fonctionnaires, 250 millions pour le fonds de transition énergétique. On arrive en effet à près de 4 milliards d’euros de dépenses nouvelles cette année, comme l’an passé.

Et comme l’an passé, ces dépenses nécessaires seront couvertes par des économies supplémentaires !

L’exécution budgétaire, avec un déficit de 3,5 %, a pour autant été meilleure que prévue en 2015, soit une amélioration de 6 Milliards d’Euros par rapport aux prévisions. (Applaudissements nourris sur les bancs du groupe socialiste et républicain).

Comment ferons-nous cette année ? La réserve de précaution a été augmentée de 1,8 milliards par le gel des crédits reportés de 2015 - c’est une première. Des crédits seront ouverts fin mai, notamment pour le ministère du travail, en procédant à des annulations. Et nous réaliserons en fin de gestion les économies nécessaires pour faire face aux aléas traditionnels.

Votre scepticisme a un air de déjà-vu.

Il y a un point cependant qui devrait vous inquiéter et qui m’inquiète, moi qui suis d’ordinaire plutôt serein et d’un naturel optimiste. : Le motif de cette inquiétude, c’est ce que je lis dans ce document (l’orateur le brandit), document issu de la journée de travail du parti «Les Républicains» consacrée à la dépense publique et à la fiscalité.

Plus précisément à sa page 17, la dernière....

Madame Keller, il y a un instant vous déclariez solennellement : « il y a urgence absolue à redresser les comptes publics ». Vous avez raison !

Mais quelles sont les prévisions de déficit public issues des préconisations de votre parti ?

Page 17, on lit : Pour 2017, 3,5 %... (Marques d’ironie sur les bancs du groupe socialiste et républicain) et pour 2018, 3,5 %... (Exclamations sur les mêmes bancs).

Autant dire un renoncement et face à cette « urgence absolue », vous préconisez de laissez filer le déficit !

Quant à la dette publique, dont certains semblent attendre avec gourmandise à ma droite qu’elle dépasse les 100 % pour pouvoir crier à la catastrophe : Toujours page 17 du document du parti "Les Républicains" : prévision pour 2019 une dette de 100,5 %... Voilà un autre renoncement ! (Mêmes mouvements ; protestations à droite)

C’est vrai, ces chiffres font froid dans le dos...

Le Gouvernement, quant à lui, s’interdit de renoncer ! (Vifs applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et républicain).

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Eckert
commenter cet article

commentaires

Sopana 27/01/2017 12:30

Bonjour,

Vous n'avez rien fait non plus pour redresser les comptes publics, vous vous êtes contenté de spolier la classe moyenne active ou retraitée (CSG) pour financer le clientélisme socialiste. On vous donne rendez-vous aux élections de mai, on vire la gauche et Macron au premier tour, au deuxième tour on verra, on pourra même voter pour un zombie, à condition qu'il ne soit pas de gauche. On fera aussi en sorte de faire que les députés socialistes ne soient pas indemnisés 60 mois lorsqu'ils sont virés, c'est un amendement passé en douce par Mme Royale, la nuit au parlement paraît-il? Ce simple détail est révélateur de la morale de la classe politique française "no limit." à la gaverie porcine.